10 titres qui ont inspiré le retour à la techno d’Andre Crom

A l’occasion de la sortie de son nouvel EP sur Sleaze, Andre Crom nous liste dix titres ayant influé sur son retour à la techno.

37-AndreCrom by HansSchnier-outdoor-20170930
Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 31 octobre 2017 | 16:29

Passé du côté de la house pendant plusieurs années, Andre Crom officiait pourtant à ses débuts dans une autre catégorie : dans la seconde moitié des années 2000, il était avant tout une figure montante des scènes techno et minimal. C’est vers ces premières amours que l’artiste berlinois revient avec Rhea, nouvel EP paru il y a deux semaines sur le prestigieux label écossais Sleaze, tenu par Hans Bouffmyhre. Entre orientation big room et titres plus profonds, ce nouveau disque apparaît comme un retour aux sources revendiqué par l’artiste, dans le sillage de son récent Acid Space. Afin de comprendre en musique ce revirement, ce dernier nous a dressé une petite sélection de dix titres qui ont inspiré ce retour à la techno.


Emmanuel Top – Acid Phase (Attack, 1994)
Ce n’est vraiment pas un choix original, tout le monde a joué ce morceau des dizaines de fois. Mais il fallait que je le cite, parce que c’est sûrement mon morceau techno préféré. Je suis presque sûr que je l’ai entendu la première fois que je suis allé dans un vrai club techno underground (le Poison Club, à Düsseldorf), puis dans plein d’autres soirées à ce moment… et puis je l’ai redécouvert de mon côté il y a un an à peu près, comme beaucoup d’autres artistes techno. L’histoire d’Emmanuel est vraiment à part. D’après ce qu’on m’a dit, après ses grands tubes des années 1990 que tout le monde connaît, il a arrêté de sortir des trucs sous son nom pendant à peu près dix ans, et il n’avait jamais mixé. Puis en mars 2016, il a fait ses débuts de DJ au Berghain, et il a vraiment tout déchiré, le public a adoré son set. C’est Oliver Deutschmann, son plus grand fan, qui ouvrait la soirée, et c’est lui qui m’a expliqué ça. Après cette soirée, Emmanuel a commencé sa carrière de DJ à 43 ans, et maintenant il fait plein d’énormes festivals. C’est vraiment une histoire incroyable et complètement méritée.
Scuba – Why You Feel So Low (Hotflush, 2015)
Comme pour Len Faki, j’étais obligé de mentionner Scuba. J’ai vraiment été dans une phase de transition au cours des dernières années, je suis graduellement passé de la house à la techno, et Scuba a été un des premiers gros artistes à jouer mes nouvelles productions dans la plupart de ses sets et de ses émissions de radio. Ca a été une grosse motivation pour moi, ça m’a encouragé à continuer dans cette phase longue et parfois frustrante où tu développes un nouveau son, pour me faire un nom en tant qu’artiste techno. Donc, s’il me lit : merci Paul ! Je choisis un morceau un peu plus vieux, qui correspond à ce que j’appelle de la « techno crossover », parce que ça a été joué par beaucoup de DJs très différents. C’est l’un des morceaux qui m’a tiré depuis la house vers la techno, je l’ai souvent jouée.
DJ 3000 – Take Me Away (Truncate Remix) (Motech, 2016)
Clairement un autre morceau crossover. Les claviers et la voix rendent le truc accrocheur, un peu house, mais les percussions et le son vraiment brut sont complètement techno. Je l’ai beaucoup jouée en 2016, ça a influencé mes productions aussi. Je continue d’être programmé dans des clubs où je ne peux pas jouer de la techno pure, donc je pense que je vais faire revenir celle-ci dans mes sets.
Audion – Mouth To Mouth (Spectral Sound, 2006)
L’un des plus gros classiques de l’histoire de la techno… Je la jouais beaucoup quand c’est sorti, puis à nouveau de temps en temps pendant ma carrière. Ce titre a une sorte d’accroche modulée complètement hypnotique et trippante qui le rend un peu pop, tout en restant vraiment radical. C’est pas vraiment une inspiration pour ma transition de la house à la techno, mais plutôt une influence de long-terme sur mes goûts en matière de musique électronique. Je pense que beaucoup d’artistes – je m’inclus dedans – auraient aimé écrire ce classique intemporel.
Matthew Jonson – Marionette (Wagon Repair, 2005)
Ce n’est pas le même son, mais c’est de la même époque, et ça a un peu la même histoire pour moi que « Mouth to Mouth ». C’est difficile d’atteindre en techno le niveau émotionnel de ce chef-d’oeuvre.
Benjamin Damage – Up (50 Weapons, 2014)
C’est un autre morceau que j’ai beaucoup joué pendant ma transition de la house à la techno. Je trouve ça génial de voir que ce titre marchait complètement quand je jouais au club house La Terrazza à Barcelone pendant ma résidence là-bas l’an dernier, mais que je l’imagine complètement fonctionner au Berghain aussi.
Roman Poncet – Atome 1 (Figure, 2016)
J’adore celle-ci et tous les trucs que fait Roman en général. C’est un autre bon exemple d’un titre accrocheur et authentique, avec un côté très funky en plus. Quand on écoute mes sorties entre 2016 et le milieu de l’année 2017, je pense qu’on peut entendre que les percussions sur certains morceaux sont influencées par ce titre.
Basic Pain Procedure – Basic Pain Procedure (Len Faki Remix) (Figure, 2015)
Len est un héros pour moi, et un autre artiste qui explique mon passage de la house à la techno. Il crée et joue de la musique qui est à la fois crédible, authentique, et accessible, tout en détruisant les dancefloors. C’est exactement ce que je recherche dans mes propres productions et mes sets. Une anecdote marrante : je l’avais interviewé il y a longtemps quand je faisais rédacteur sur les musiques électroniques, et je ne savais pas grand chose de la techno, ce qu’il a remarqué. Donc je suis content d’avoir des bons retours de sa part sur mes récents EPs. Ce morceau est l’un de ses plus connus, et c’est une autre influence sur ma transition de la house à la techno. Il a un groove un peu tech-house, mais un sound design résolument techno. Je pense que c’est pour ça que ça a accroché autant de DJs.

Amelie Lens – In Silence (Drumcode, 2017)

Une tuerie. Pour moi, c’est certainement le meilleur morceau techno de 2017 pour le moment. Comme je le disais, j’aime la techno qui est à la fois authentique, brute et accrocheuse ; pour moi, c’est ce que ce morceau et la musique d’Amelie en général représentent.

Slam – Like This (Soma, 2017)

Je trouve que c’est assez similaire à ce que je disais sur le morceau précédent. Depuis le début de ma carrière j’adore Soma et Slam et c’est incroyable de voir qu’ils parviennent non seulement à rester d’actualité, mais aussi prolifiques et toujours en avance avec leurs titres et leur label, malgré leur longévité. Je suis un énorme fan.

Though he’s been mainly known in house music circles over the last few years, Andre Crom’s discography started in another category: in the latter half of the 2000s, he was mainly acknowledged amongst the minimal and techno scenes. With Rhea, his latest EP, which was recently released on Hans Bouffmyhre’s Sleaze Records, Andre Crom goes further in a process recently initiated with releases such as Acid Space, which sees him going back to his techno roots. To further understand this homecoming, he selected ten titles that influenced his techno new EP.


Emmanuel Top – Acid Phase (Attack, 1994)
This track is by no means an original choice, as everybody and their mother played the shit out of it. But I have to name it, as it’s probably my most favourite techno track of all times. I’m pretty sure it was played on the first night when I visited a proper underground techno club (Poison club in Düsseldorf!), as well as on countless other parties during that time… and I rediscovered it for myself maybe a year ago, same as many other techno artists. Emmanuel’s story is also really special. It goes like this as far as I was told: we all know his big hits from the 90s. Then it seems he stopped releasing under his name for around 10 years, and supposedly never ever DJ-ed. Until he made his official DJ debut in Berghain in march 2016 – on which he absolutely took the club apart, receiving mad love from the crowd, as Oliver Deutschmann, his biggest fan who opened the night for him, explained to me. Following this night, Emmanuel started a formidable DJ career at the age of 43, and nowadays plays tons of big festivals. What a story! And absolutely deserved.
Scuba – Why You Feel So Low (Hotflush, 2015)
Similar to Len I have to name Scuba here. I have been very much in a musical transition in the past years, moving gradually from house to techno, and Scuba was one of the first big artists who has been supporting my new productions in many of his sets and radio shows. This has been a big motivation for me to keep pushing on and go through this long and sometimes frustrating phase to develop a new sound and make myself a new name as a techno artist. So if you read this: thanks, Paul! I’m choosing this older track of his, as it’s what i call « crossover techno », meaning that it was played by many different kinds of DJs. It also was one of the tracks which got me deeper from house into techno and I played it many times.
DJ 3000 – Take Me Away (Truncate Remix) (Motech, 2016)

Totally a crossover track for me. The keys and vocal make it catchy and a bit housy, but the drums and rawth of its sound are definitely techno. I played this in 2016 a lot, and it also influenced my own productions a bit. Nowadays I still sometimes get booked for places where i cannot play pure techno, and I think i’ll take this one back into my sets.

Audion – Mouth To Mouth (Spectral Sound, 2006)
One of the biggest classics in techno history… I used to play it loads when it came out, and played it again some times during my career. The kind of hypnotic trippy ever-modulating hookline it has, makes it both a bit « pop » sounding, but also really radical. It is not so much a current inspiration for my move from house to techno, but more a longtime influence on my taste for electronic music. I think a lot of artists, including me, wish they had written this timeless classic! It
Matthew Jonson – Marionette (Wagon Repair, 2005)
Different sounding, but from the same time, and a very similar story for me personally as « Mouth To Mouth ». Techno can hardly sound more emotional than this masterpiece.
Benjamin Damage – Up (50 Weapons, 2014)
Also one of the tracks I played loads during my transition from house to techno. It’s amazing how this track worked many times for me when I played the (very housy) La Terrazza club in Barcelona during my last year’s residency there, but how I can also totally see it work in Berghain.
Roman Poncet – Atome 1 (Figure, 2016)
Really love this one and Roman’s work in general. Another great example of catchiness and authenticity combined, and very funky. If you listen to a few of my releases from 2016 until mid 2017, you can see that the drums of some of my tracks are bit influenced by this one.
Basic Pain Procedure – Basic Pain Procedure (Len Faki Remix) (Figure, 2015)
Len is one of my absolute heroes, and one of the artists responsible for my change from house to techno. He manages to create and play music that is both really credible and authentic, but also accessible, and absolutely dancefloor destroying. These are also very much the things I look for in my own productions and sets. Funnily, I interviewed him when I was a dance music editor many years ago and had no real clue about techno… which he noticed! Nowadays I’m happy to get good feedback from him on my recent EP’s. This track here is one of his biggest hits, and definitely an influence on my transition from house to techno as well. Its groove feels somewhat techhousy to me, but the sounddesign is definitely techno. That’s why I believe this track worked for so many different DJ’s.

Amelie Lens – In Silence (Drumcode, 2017)

What a bomb. For me pretty much the biggest techno track of 2017 so far. As I pointed out above, I love techno that is both authentic and raw, but also catchy. That’s what this track and Amelie’s music in general do for me to 100 %.

Slam – Like This (Soma, 2017)

To me this one feels very similar to what I say about the track above. Soma and Slam have belonged to my favourite DJ’s since the beginning of my career and it’s amazing how they manage to not only stay relevant, but highly profilic and cutting edge with their productions and their label, after allt he years they have been around. Big fan!

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top