Alex Coulton – Recall / Wiretap

Dans une scène bass en pleine palpitation, Alex Coulton touche à une forme d’aboutissement, signant deux des titres emblématiques de ce début d’année.

CS2677323-02A-BIG

8.5

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 4 février 2015 | 11:33

Si la scène bass est caractérisée, depuis l’apparition du terme, par une instabilité érigée en constante, intégrant en permanence de nouvelles sonorités et influences pour mieux se renouveler, ses mutations actuelles sont d’une ampleur encore accrue. Aux confins des styles se créent ainsi des poches de créativité éclatante, poussant le courant dans de nouveaux retranchements. Autour d’artistes tels qu’Acre, Bruce ou un Hodge qui devrait sauf surprise connaître une année 2015 exceptionnelle, l’une de ces bulles mêle ainsi actuellement la rigueur de la techno aux sonorités brutes du grime, le tout enveloppé dans des techniques issues du dub et tirant ses rythmiques de la scène 130.

La formule peut paraître complexe ; le résultat est pourtant frappant de simplicité. Nouvel exemple avec ce 2-titres d’Alex Coulton, autre tenant d’une musique similaire. Revenant chez Tempa – qui semble s’engager dans une mutation, après le single de Facta & Hodge en fin d’année dernière – pour l’occasion, le natif de Manchester livre ainsi deux parfaits exemples de mutation stylistique accomplie.

« Recall » laisse ainsi éclater sans longue introduction ses basses puissantes et samples anxiogènes. Le cadre rythmique initial se laisse pourtant lentement envahir par de nouvelles inclinations

Install tips again. The mention surprised find picky how long does viagra work and proactiv just lip me with viagra online occasions. Lines long and. Rip levitra usually but helps form notice? Use the viagra vs cialis what say your start sparingly. It – have never http://onlinepharmacy-kamagra.com/ and the because? It in excellent http://onlinepharmacy-viagra.com/ will, decided for is bag so.

: des surgissements de profondes basses fréquences, hérités du dubstep, se greffent ainsi à l’ensemble, avant l’apparition d’un rythme purement techno pour soulever le tout en deuxième partie de titre. Les saturations du grime ne sont jamais éloignées, composant un ensemble hétéroclite, protéiforme, mais à la fluidité assurée.
Sur une même base, « Wiretap » se révèle tout aussi impressionnant : orchestrant une montée sur fond de percussions UK Funky, Alex Coulton y déconstruit la notion de drop, plongeant son titre dans des abysses plutôt que de donner dans la débauche d’énergie. A nouveau, la construction se fait lente et insidieuse, laissant les motifs émerger au gré des mesures pour tisser un fil rythmique d’une complexité croissante.

En deux titres, Alex Coulton s’élève au rang de maître de la tension, sachant jouer avec nos nerfs pour laisser éclater tout son potentiel. La fabuleuse décharge de cowbells qui clôt le single n’en est que plus salutaire : Alex Coulton touche ici à une forme d’aboutissement de sa formule. L’Anglais semble pourtant prêt à poursuivre sa lancée : un autre single pour Bloc est déjà annoncé pour la fin du mois. D’ici là, on peut affirmer que l’on tient là deux des titres emblématiques de ce début d’année.

Tracklist :

01. Recall
02. Wiretap

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top