Âme – Âme Live

Si ce live ne peut éviter les limites liées à sa nature, il s’avère être une excellente manière de se faire une idée de la qualité du live ou d’en garder le souvenir en physique.

68493

7.1

10

Par David Robert
Publié le 29 mai 2012 | 21:44

Voilà maintenant dix ans que Kristian Beyer et Frank Wiedemann officient sous le nom d’Âme. Et même si le duo n’a jamais marqué les esprits par une productivité stakhanoviste, il détient un nombre de “tubes” assez remarquable grâce à un alignement de la qualité en continue. Et c’est cette recherche perpétuelle de l’excellence qui lui a permis de garder son auréole auprès des “puristes » qui l’auraient facilement rangé du côté des groupes à oublier tant le succès commercial était à portée de mains après la sortie d’un “Rej” playlisté à tous les coins de rue et compilé jusque dans les plaques les plus putassières (rassemblant une bonne partie des têtes à abattre).
Aujourd’hui, Âme livre un album live retraçant leur carrière en terme de productions et remixes. Quatorze titres que les fans auront bien vite fait de reconnaitre sans la tracklist au travers de l’heure et quelques que dure cet album. Car il n’y a rien de bien nouveau ici.

Loin d’être revisités en profondeur, les morceaux sont néanmoins (et heureusement) retravaillés pour intégrer la logique des attentes d’un public en club et de la continuité inhérente à un tel exercice. S’il est doté d’une construction sans faille, nous permettant de naviguer entre temps forts propices aux bras en l’air (la deuxième partie de “Ku Kanjani”, le remix d’Osunlade déjà exquis à la base est transformé en véritable petite bombe, ou encore “Where We At F/ Derrick Carter”) et moments plus adoucis (“Nia”, le remix de Rodamaal, et bien sûr le suave Beatless Mix de Gui Boratto servant de clôture), cet album ne comporte pas de temps faible à proprement parler. Autant dire qu’il faut garder une certain jeu dans les jambes en club et une détente au niveau de la nuque lors de l’écoute domestique propre à cette release.

Vivre un live d’Âme s’avère être une véritable source de bonheur pour tous les afficionados du duo et les autres aussi (ceux présent lors de la ME.003 savent de quoi nous parlons, bien que la représentation ait été amputée pour des raisons inconnus de la moitié du tandem). Il sera donc difficile de critiquer l’enregistrement de ce côté là. Et si, certes, il ne peut éviter les limites liées à sa nature, à savoir être une simple capture d’un moment club qui ne peut être évidement pas être remplacé par un CD, il s’avère être une excellente manière de se faire une idée de la qualité du live ou à l’inverse d’en garder le souvenir en physique.

Tracklist :

01. Roy Ayers – Tarzan (Âme Remix)
02. Âme & Amampondo – Ku Kanjani
03. Âme – Nia
04. Osunlade – Envision (Âme Remix)
05. Âme – Enoi
06. Unkle – Hold My Hand (Âme Remix)
07. Henrik Schwarz/Âme/Dixon – D.P.O.M.B.
08. Rodamaal – Insomnia (Âme Remix)
09. Âme – Junggesellenmaschine
10. Underworld – Crocodile (Âme Remix)
11. Henrik Schwarz/Âme/Dixon – Where We At
12. Âme – Rej
13. Âme – Setsa
14. Gui Boratto – This Is Not the End (Âme Beatless Mix)


Vous aimerez surement

    1 Comment

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top