Answer Code Request – Code

Patrick Gräser transcende le dancefloor par une invitation au voyage.

osgutlp17-front-12cm

8.5

10

Par Davy Trn
Publié le 30 juin 2014 | 16:39

Après une excursion tech-house minimale en demi-teinte sur Liebe Detail et quelques 12″ sortis sous son propre label Nightsingale, Patrick Gräser devenait  Answer Code Request. Une poignée de releases plus tard (sur ACR ou Marcel Dettmann Records) et Answer Code Request sortait sur Ostgut Ton l’excellent Breathe, un EP plein de promesses pour le long format annoncé.

Answer Code Request nous y livre ce qu’il a fait de mieux, et sans doute l’un des albums les plus recherchés sortis sur Ostgut Ton, sans à aucun moment sembler s’accorder aux standards du label : l’Allemand préfère expérimenter avec des rythmes abstraits, des structures étranges, et leur insuffler une véritable émotion, à l’opposé des exercices cliniques caractéristiques du vivier Berghain.

Bien que celui-ci ait amorcé sa mue et encourage ses artistes à produire quelque chose de différent – le projet Masse réalisé avec la troupe de danse classique du Staatsballett, Henrik Schwarz, Marcel Dettmann, Marcel Fengler et Efdemin illustre peut-être le mieux cette volonté de changement, de renouveau -, la manière dont Answer Code Request a remis en question en seulement quelques releases la musique même qui a rendu ce club célèbre, est impressionnante.

Dans notre précédente chronique d’Answer Code Request, on avait décrit sa musique comme la synthèse d’une techno énorme et du meilleur de la UK music, mais rien de la  pre-release ne pouvait nous préparer à cette expérience. Il délaisse d’ailleurs complètement la techno étouffante et anxiogène de ‘Breathe’, et entre deux explorations on sent clairement l’influence du UK garage, de la jungle et des débuts de l’ère IDM (Patrick le dit d’ailleurs lui même, sa plus grande influence était clairement Aphex Twin, ce génie obsessionnel), mais aussi des mutations du continuum espace-temps de la rave hardcore, que Patrick Gräser a essayé d’intégrer à une son idée plus contemporaine de la dub techno, pour un résultat peu fonctionnel mais doté d’une atmosphère unique, singulière et ésotérique.

Et si le tempo rejoint parfois les attentes d’un clubber,  la structure des tracks ne le fait jamais : Code est un assemblage narratif bien loin des normes de la techno et vous plonge dans un voyage à travers l’histoire de la musique électronique. Ses influences sont très clairement reconnaissables, mais leur usage est novateur et appréciable, notamment pour « Odyssey Sequence » et « Axif » qui épatent par leur construction AFXesque (on pense à « Xtal ») et représentent peut-être le mieux les nuances somptueuses et la dimension presque théâtrale de cet album. De même, « Zénith » se dote de pads qui pourraient coller avec n’importe quel hymne deep house, mais contrastent savoureusement avec une drill n bass  que ne renierait pas µ-Ziq.

Parmi autant de merveilles expérimentales, « Status », la seule track vraiment techno à proprement parler, d’ailleurs radicalement différente du son qui a attiré l’attention de Marcel Dettmann, pourrait sembler hors contexte. Mais elle apporte des idées dub intéressantes qu’on ne serait pas étonnés de retrouver dans des disques de Basic Channel ou de Carl Craig, et que l’on retrouve aussi dans « By The Bay », la pièce culminante de l’album en termes d’intensité. Des breakbeats sophistiqués, un groove insistant, et une atmosphère dub planante, fermez-les yeux, et imaginez vous à Brighton en 1990. Sur la plage, le soleil se lève, l’amour, la rave, l’ecstasy.

L’écoute de ce podcast, récemment réalisé par l’artiste et qui met superbement en situation certains des morceaux de l’album, confirme l’impression laissée par l’album : on voit rarement une telle justesse, et un tel niveau d’émotion dans le milieu de la musique électronique underground.

Tracklist :

01. Code
02. Blue Russian
03. Field Depth
04. Odyssey Sequence
05. Zenith
06. Relay Access
07. Status
08. Haul
09. Spin Off
10. By The Bay
11. Axif
12. Thermal Capacity

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273