Aphex Twin parle de Syro, de ses dj sets anonymes et de son fils autodidacte à 5 ans

Le mystérieux et mythique producteur s’est ouvert dans plusieurs interviews

aphex_twin sss
Par Clement Segura
Publié le 26 août 2014 | 8:41

Aphex twin fait à nouveau parler de lui après l’annonce tonitruante de son prochain album nommé Syro suivie de sa date de sortie. Mais cette fois c’est de sa voix que proviennent les informations via diverses interviews faites pour différents médias online. Richard D. James y fait en effet plusieurs révélations pour le moins inédites qui viennent d’ailleurs contraster quelque peu la vision que l’on avait d’un homme peu enclin à se dévoiler au monde autrement que par sa musique.

Il déclare notamment que « de mémoire d’homme, il n’y a jamais eu autant de bonne musique. Tellement de bons tracks différents à écouter, des trucs à écouter dans sa voiture, [mais qu'] il n’y a pas tellement de sons qui tapent pour autant. » (peut-être a t’il décidé de résoudre ce problème à sa manière). Pourtant Syro (prononcez Sigh-ro) serait également le « plus accessible » de tous les albums de l’Irlandais. On apprend aussi que « les plus vieilles tracks de l’album datent de six ou sept ans, mais il y a aussi beaucoup de morceaux récents ».

Les différentes machines utilisées dans l’album ont été révélées à travers le nom des morceaux dans un langage que seuls les vrais nerds pourront comprendre. Il sera possible d’y apprécier les voix bidouillées d’Aphex himself, de ses parents, de sa femme, ainsi que de ses progénitures. Son fils d’ailleurs semble déjà marcher sur les traces de son père : à 5 ans, il aurait appris à utiliser un software de musique après l’avoir téléchargé sur Pirate Bay, pour ensuite uploader des titres sur Bandcamp.

Parmi les révélations originales, l’artiste déclare se produire encore, comme il l’avait déjà fait, sous couvert d’anonymat pour de petites dates. Il dit d’ailleurs que « les bonnes dates sont toujours les plus petites. Le peu de gigs que j’ai faits récemment, juste pour le fun, et de manière totalement anonyme, ont été nettement meilleurs que mes dates normales.  Le système son est souvent pourri mais ça n’enlève rien au fait que c’est vraiment cool quand personne ne sait qui vous êtes. »

Enfin, et c’est surement la nouvelle qui a le plus de valeur : il confirme que Syro va marquer le début d’une nouvelle période créative avec d’autres releases à venir pour Richard D. James.

D’autres anecdotes sont à lire sur les interviews de The Fader et Pitchfork.

Vous aimerez surement


Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273