Batu – Marius

Batu nous fait visiter un autre monde tout en finesse et rejoint par la même occasion la désormais mythique famille Hessle Audio.

HES030

8.6

10

Par Julien Smith
Publié le 23 juin 2017 | 7:58

Devenu incontournable sur la scène bass/techno internationale, surtout depuis le lancement de son label Timedance il y a deux ans, Batu nous régale cette année puisqu’il sort son troisième EP de 2017 (après Whisper sur Timedance et Kneqq/Struck sur Fringe White, en collaboration avec Lurka). Marius nous emmène vers des paysages minimalistes et travaillés, dans la droite ligne des sorties précédentes de Hessle Audio, et l’on se félicite de voir enfin Batu rejoindre cette famille dont la réputation n’est plus à faire. On savait déjà que Batu et Hessle Audio étaient faits pour s’entendre, et cet EP en est la preuve irréfutable : la patte de Batu, caractérisée par son habileté à faire parler les rythmes et les percussions, parcourt l’ensemble de l’œuvre et rentre parfaitement dans la tradition du label, tandis que les atmosphères minutieuses ajoutent une pincée d’étrangeté et de profondeur. Il en résulte un EP d’une grande cohérence, où l’on explore calmement des sonorités exotiques et novatrices.

La track éponyme commence par un roulement de basse accompagné de percussions distordues et de notes cristallines, rappelant la sortie de Pearson Sound l’an dernier, XLB. Cette introduction assez longue permet à l’auditeur de rentrer doucement dans l’œuvre, avec un break éthéré qui débouche sur la partie principale, où un beat tranquille et régulier nous emmène en promenade, ponctué périodiquement par des envolées de sons venus d’un autre monde. « Off Court » est quant à elle un peu plus animée car sa construction percussive lui confère un groove particulier et peu conventionnel, auquel s’ajoutent des nappes sous-marines en arrière-plan. Des bruissements se font entendre et de petits motifs mélodiques jouent à cache-cache avec la partie principale, défendue par les percussions, ce qui rend ce morceau foisonnant et propice à l’écoute répétée pour en discerner toutes les subtilités. Après une track aussi louvoyante, « Nosema » installe un beat plus carré, parsemé de hi-hats et autres percussions, et accompagné par un pad qui souffle tout du long. Un tambour vient étoffer l’aspect percussif vers la moitié du morceau, le rendant plus mouvant : une track discrète mais minutieuse.

Enfin, « Don’t » vient conclure cet EP de la plus belle des manières. Ce morceau ambient nous plonge dans une atmosphère électronique et effervescente, où l’on navigue entre nuages de synthétiseurs et lueurs de pads, mais toujours suivi par une ritournelle aux synthétiseurs. De temps en temps, des percussions se rapprochent avant que la basse ne frappe comme un éblouissement et donne une impulsion vers le haut, comme si l’on touchait terre pour mieux s’envoler : on a l’impression que Batu nous refuse le dancefloor pour ce dernier morceau, tout en nous faisant voyager dans des paysages aériens inconnus.

Avec un EP aussi subtil que Marius, Batu nous démontre donc encore une fois qu’il a gardé toute sa finesse de producteur, et continue sans forcer à inscrire son nom dans la liste des artistes fondamentaux de la bass music britannique actuelle.

Tracklist :

A1 – Marius
A2 – Off Court
B1 – Nosema
B2 – Don’t

Vous aimerez surement

    1 Comment

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top