Breaker 1 2 – Breakin’

Un ouragan de fraîcheur qui pourrait s’établir comme la définition actuelle de la techno.

124949b

8.5

10

Par Sylvain Pineau
Publié le 16 décembre 2013 | 10:00

L’année 2013 s’achève bientôt et il est temps d’en faire le constat. Partout en France et en Europe, la techno (qu’elle soit dub, acid, dark, cold ou experimentale) à su se re-imposer dans la plupart des clubs et festivals, re-devenant ainsi un élément majeur de la musique électronique – qu’elle est et a toujours été – aux yeux de tous. Des labels et sous labels fourmillent, produisant, non sans mal, à la manière des respectés pionniers originaires de la « motown », la quasi totalité de leur release en vinyle uniquement.
Instauré depuis déjà quelques années ce mouvement est, depuis cette année, omniprésent (lives machines ou vinyle, rave dans des immeubles ou des entrepôts désaffectés…). Mais n’oublions pas cependant qu’il est encore très difficile pour les labels, disquaires et autres producteurs de vivre du fruit de leur travail et de leur passion, il est donc important de contempler ces efforts avec humilité et il ne tient qu’à nous d’y contribuer activement.

Forbidden Planet, créé en 2013 par Jurg Haller est l’exemple type de cette mouvance qui s’opère depuis quelques années déjà dans le milieu de la musique électronique. Peu de sorties pour ce jeune label mais on y privilégie la qualité à la quantité : un ep signé par le très grand D’ Marc Cantu mais aussi et surtout le fameux « Breakin’ EP« .
Véritable ovni de l’underground techno sorti il y a plusieurs mois, il fait partie des disques dont on ne se lasse pas et c’est très certainement une des plus grosses sorties de l’année. Raison pour laquelle sa présence avant la fin de l’année dans nos colonnes s’avérait indispensable. Les fondements de la techno sont ici re-visités uns à uns (kicks saillants, lignes de basse spatiales). L’acid, parfois trop ré-utilisé ces dernières années, n’est pas conviée au voyage.

Le morceau intitulé « 2″ est un hymne mélancolique qui ramène en douceur le clubber trop gourmand à son lit. Un kick rond d’une extrême simplicité laisse introduire une ligne de basse épurée. Une nappe mélodique se fond dans le rythme et provoque une émotion incroyable dès ses premières notes : on est partagé entre l’espoir et le désespoir, la tristesse et la joie…
Des breaks osés nous ramènent à la réalité. Ici, tout n’est que répétition, et pourtant on ne sait jamais vraiment où se placer. Si le paradoxe est là, le titre étant à la fois entraînant et reposant, on ne voudrait pourtant jamais que cette dualité cesse.
Une tension  » est palpable dans DMT, le titre suivant: on évolue dans un univers éclectique et électrique, les sons se font plus métalliques au fur et à mesure de leur progression. Un clap quasi absent retentit, annonceur d’un brusque changement. Une ritournelle aussi glaciale qu’inattendue s’impose ; l’instant est solennel. C’est un titre intense et jouable à la fin comme au début d’un set qui produit ici un effet instantané, tel le givre cinglant d’un rude hiver. L’ambiance est sale, dramatique et très sérieuse, les sons eux deviennent transcendants, presque chamaniques.
« Estonia » est introduit par un bruit évoquant le craquement et la lecture d’un vinyle, et se poursuit sur une ligne lancinante baissant en intensité de façon cyclique. Une cymbale house intervient et sonne le glas. C’est maintenant un véritable enchevêtrement de sons qui s’offre a nous. La cadence, bien qu’éprouvante, se suit sans rechigner. L’intro, capricieuse, refait alors son entrée, et ce en symbiose avec les éléments déjà en place, bien que les sonorités soient différentes.

 

De l’émotion, de la tristesse, de la transpiration, du drame… Un Ep complet en définitive, de par son style original et sa dualité récurrente. Des titres audacieux qui méritent d’être des références. Ici, pas de tendances. Des héritages du passé non négligés certes mais aussi et surtout un ouragan de fraîcheur qui pourrait s’établir comme la définition actuelle de la techno.

 

Tracklist :

A1. 2
B1. DMT
B2. Estonia

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top