C_C – Impendulo

Nouvelle cassette de C_C chez Da ! Heard It Records, Impendulo est un album rugueux, abrasif, mais aussi jubilatoire et percutant.

dhr-34_recto_web

8.2

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 24 août 2017 | 6:18

Armé de machines en tous genres, C_C fait partie des praticiens concevant l’électronique comme une musique essentiellement live, considérée dans son aspect le plus brut et sans regard pour les contraintes de mixdown ou de clarté. Une musique bruitiste, donc, qui prend forme dans l’improvisation, hors de tout code, au gré de performances dont l’énergie filtre dans chaque once de saturation assaillant nos oreilles. Nouvelle cassette de l’artiste bruxellois signée chez Da ! Heard It Records, Impendulo illustre cette philosophie avec quarante minutes de musique vivante et résolument do it yourself.

Alliant la noise et le dancehall mutant, le breakbeat et la musique improvisée, Impedulo avance à sa guise, sans se soucier des conventions, et sans jamais s’interdire de subites ruptures de ton. Les structures sont ici puissantes mais dépouillées, simples mais chargées en saturations salvatrices. Après une courte introduction, « TINTINABUL » donne le ton avec ses sonorités contondantes relevées par une rythmique qui tente de s’extraire des couches de suie déposées par les saturations. Elle semble finalement y parvenir sur « ôl_lô », autour de percussions dancehall violemment aiguisées prenant le pas sur des synthés lancinants.

L’écoulement des titres nous fait ainsi progressivement entrer dans la cuisine musicale de C_C, qui laisse émerger des éléments discordants au sein de mixtures sonores stimulantes. Avec « NRIN HUS », C_C offre par exemple une place à une rythmique plus linéaire, d’ascendance techno, qui lui permet de davantage focaliser l’attention sur les entrelacements mélodiques formés par les claviers disséminés autour des kicks. Nouvelle version du troisième titre, « ôll_llô » donne à son tour une place plus prépondérante aux larsens et saturations en tous genres qui éclataient déjà sur la première variante du titre. Un titre plus bas, le très bon « MIKoNGo » use d’une structure toujours aussi épurée dans une optique plus sombre, autour de souffles étranges s’entremêlant pour tirer l’auditeur vers de nouvelles profondeurs.

Derrière son apparente unité sonore, fondée sur le caractère brut des matériaux utilisés et l’omniprésence d’une saturation érigée en norme, Impendulo sait donc varier son propos, donnant à voir l’ampleur du panorama ouvert par les techniques de C_C. Rugueux et indomptable, Impendulo apparaît comme un album abrasif, forgé dans l’acier, mais dont l’agressivité n’est jamais opposée au caractère jubilatoire de ses virages imprévisibles et rythmiques percutantes.

Tracklist :

01. UKUZIJABULISA
02. TINTINABUL
03. ôl_lô
04. TANboU ASYE
05. NRIN HUS
06. ôll_llô
07. MEZ_1
08. MIKoNGo
09. S_TEP

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top