Cabasa – Aquaris Monopole

Cabasa ouvre son année 2018 avec un EP ambitieux et remarquable, porté par une identité sonore bien personnelle.

NoSR008-ARTWORK

8.5

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 21 février 2018 | 13:09

Pièce par pièce, Cabasa poursuit son ascension. Après deux EPs chez Boom Ting et Artifice Music l’année passée (et après son récent passage à Paris pour notre dernière soirée à la Java), l’artiste d’origine belge, qui réside désormais à Londres, s’inscrit pour la première fois sur vinyle avec ce qui représente sans erreur possible son plus ambitieux projet à ce jour. En trois titres, ce premier EP du producteur chez No Suit Records retranscrit un style personnel, au sound design assuré et à l’identité décidée.

Un style que l’on observe dès les premières attaques du lancinant « KMD1 », qui dépasse le cadre de la basique introduction ambient, se démarquant par son expressivité pour se placer au même rang que les deux autres composantes d’un EP hautement cohérent. Le champ d’écho initial se mue bien vite en montée en puissance rageuse, au trouble insidieux. Alarmant, déchirant, ce premier titre ouvre avec majesté un EP qui rejoint ensuite, avec « Intentional Drawing », des sonorités plus proches des précédentes productions de l’artiste. Là aussi, pourtant, on décèle vite une marche plus ferme, une ouverture plus confiante vers la dub techno ou l’ambient, qui informent ce second titre et entretiennent son esprit singulier. Le foyer bass music est toujours bien présent, dans ces rythmes syncopés, sautillants, mais il trouve ici une nouvelle manifestation dans ces pads aquatiques, qui laissent s’entrecroiser percussions et motifs mélodiques.

Le morceau-titre, qui achève notre cheminement, en représente aussi le point d’aboutissement. Comme si toute la tension accumulée au sein des deux premiers titres éclatait subitement, Cabasa laisse ici dominer des synthés plus saturés et des rythmiques plus confiantes. Pas de quoi cependant effacer son sens du subtil dosage de l’énergie. C’est ainsi cette même tension que l’on sent bien vite se reconstruire au centre du titre, dans un enivrant jeu de va-et-vient qui nous assène le dernier choc, quand l’artiste paraît, en seconde moitié de titre, trouver l’équilibre parfait entre les différents éléments de l’EP. Pour le final, Cabasa condense ainsi tout ce que l’on ressentait depuis le début de l’EP, et laisse rayonner une certitude qui transparait tout au long de son écoute : si l’artiste signe incontestablement ici son EP le plus saisissant, il ouvre également un champ qui laisse envisager de nouvelles hauteurs à venir.

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273