Caribou – Our Love

Un nouvel opus de Caribou en demi-teinte, malgré quelques fulgurances et une volonté de renouvellement de bonne augure pour la suite.

Caribou - Our Love

6.0

10

Label

Genre

Par Raphael Lenoir
Publié le 8 octobre 2014 | 11:57

Vous l’attendiez surexcités ? Normal, voilà quatre ans que cette vieille mule de Caribou n’avait accouché de rien. Vous étiez persuadés qu’une attente plus longue permettrait un meilleur album ? Eh bien, vous faisiez fausse route – plus ou moins.

Pourtant, Dan Snaith est un artiste au parcours assez atypique. Au début de sa carrière, le Canadien avait percé sous le nom de Manitoba, avec deux albums de folktronica légère. Puis Manitoba devint Caribou ; un Caribou plutôt dégourdi du cerveau, puisqu’il étudie en parallèle les formes modulaires de Siegel et obtient un doctorat en mathématiques.
En 2010, il sort Swim, album encensé par la critique et les fans tandis qu’ »Odessa » et « Sun », les deux principaux singles d’une pop mielleuse sont diffusés un peu partout. Même les haters, chose rare, sont à court d’insultes, ou sont en tout cas submergés par les critiques favorables/dithyrambiques. C’est dire si la reconversion du docteur est réussie. D’autant que l’homme sait bien s’entourer, au vu de ses collaborations avec Four Tet ou DJ Koze (Track ID Anyone ?). En octobre sort sur Merge Records le dernier bébé du doc : Caribou – Our Love. Mais à force de vouloir planer toujours plus haut, la chute n’est malheureusement que plus dure.

 

N’exagérons rien. Our Love possède d’indéniables qualités. Il y a bien une diversité et un raffinement des textures, on observe aussi toujours cette patte naïve qui essaye de propulser l’auditeur dans la stratosphère. L’ennui c’est que tout cela, on le savait déjà. Même si Caribou a opéré un virage plus électronique et synth-pop, le tout semble trop attendu.
L’envolée de « Can’t Do Without You » est très belle, et le morceau très bien construit, certes, mais c’est tout sauf surprenant.  Pourtant, on a senti une réelle volonté de la part de Snaith de se renouveler et d’innover.
Les synthés sont désormais à l’avant-plan et immanquables dans cette mosaïque aux feuilles de chanvre. Dans cette recherche du néo rétro assumé façon Woodstock 2.0, on entendrait presque du Vangelis sur « Silver », mais le tout est trop linéaire, trop quelconque pour s’extasier.

Côté réussites, il reste « Our Love », le morceau éponyme, qui restera sans doute comme l’une des pépites de cet album. La basse lancinante, un kick qui traîne des pieds, et la voix envoûtante de Caribou qui font leur effet, tout cela est très commun quand on parle de cet artiste, mais on ressent cette fois-ci une poésie retrouvée. D’autant plus que la deuxième partie du morceau, totalement inattendue, avec ses drums énergiques, des mélodies plus acides et nerveuses relancent la machine et font office de parfait contrepoint. Il faut encore faire mention des petits interludes bien sympathiques (« Dive » et « Julia Brightly ») pavés sur notre route. Mis à part cela, on ronge notre frein, jusqu’à la fin.

 

Ne désespérez pas, même si Our Love ne surpasse pas forcément ses prédécesseurs, une écoute récréative vous procurera toujours un certain plaisir. N’oublions pas qu’il s’agit ici de Caribou : si l’album se révèle être très inégal et si certains morceaux s’avèrent pour le moins dispensables, quelques fulgurances sont à noter pour adoucir le jugement. Ce renouvellement part donc d’une réelle bonne volonté mais est encore trop timoré : plutôt de bon augure pour le futur, d’autant plus que l’on peut s’attendre à tout de la part de Dan Snaith, docteur cervidé écervelé.

 

 

Tracklist :

01. Can’t Do Without You
02. Silver
03. All I Ever Need
04. Our Love
05. Dive
06. Second Chance
07. Julia Brightly
08. Mars
09. Back Home
10. Your Love Will Set You Free

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top