CC / Golden Donna – CGI001

Pour inaugurer un label, difficile de faire mieux.

133553

7.9

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 20 novembre 2013 | 19:13

Un nouveau label et deux newcomers : cette fin d’année a vu son lot de producteurs ayant eu le temps d’asseoir leur réputation revenir au premier plan, mais elle lance aussi bien des promesses pour l’année à venir. Parmi bien d’autres, examinons le cas de CGI Records, à travers cette première vraie référence du label (après un white label référencé CGI000).
Pour marquer l’occasion, les deux faces se trouvent occupées par deux artistes sur lesquels il est bien difficile de glaner la moindre information, si ce n’est qu’ils gravitent autour de No Pain In Pop pour CC et de Not Not Fun pour Golden Donna, qui a publié un album pour le label l’an passé.
 

Voilà pour le tableau. Une face chacun, soit deux morceaux par artiste pour nous laisser envisager le meilleur. CC se charge d’ouvrir les échanges, par le biais d’un Calvino Italo joyeusement syncopé et percussif, évoquant notamment les efforts récents de Prophets of the South.
Mais c’est sur un Shackles entre bass et UK garage que Chris Powers nous donne la vraie mesure de son talent : des basses spacieuses viennent s’entrecaler entre les éléments de lignes rythmiques dynamiques en effondrement permanent. L’aménagement des deux fixe un cadre que vient parachever un synthé en total anachronisme, vibrant et se jouant des conventions. Le tout fonctionne remarquablement bien, créant une identité sonore peu habituelle et faisant tout aussi bien marcher le corps que l’esprit.

Golden Donna prend le relais, nous faisant entrer dès les premières loops de Colditz dans un univers plus rêveur, même si des kicks insistants nous ramènent bien vite dans la sphère house. On retrouve surtout ces claviers hors-du-temps, qui semblent osciller entre le songe et le souvenir de classiques du old skool hardcore.
Le tableau est le même pour un Soft Escape II ayant le bon goût d’introduire une dose de spleen, donnant un caractère nouveau à cette fin d’EP et se posant en réponse au Shackles de CC. L’atmosphère est résolument profonde, même si le club n’est jamais loin, à l’image de ces cowbells (?) sous reverb qui résonnent sur la fin du titre.
 

Au total, il est donc impressionnant de voir à quel point les deux artistes que l’on découvre ici parviennent à donner à chacune des deux faces une identité propre. En deux titres à peine, ceux-ci s’affichent donc dans une position unique à la croisée des genres et des ambiances. Pour inaugurer un label, difficile de faire mieux.

 

 

 

Tracklist :

A1. CC – Calvino Italo
A2. CC – Shackles
B1. Golden Donna – Colditz
B2. Golden Donna – Soft Escape II

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top