Commodo – $pace Cash

Attente comblée, par ce nouveau single pour Deep Medi.

MEDI071_disco.indd

8.0

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 21 août 2013 | 11:25

Quoi que l’on en dise, le dubstep vit une période faste. Certes, une partie des pionniers du son ont poursuivi leur quête sonique dans d’autres styles, ralentissant le tempo pour explorer d’autres pistes, souvent avec brio – l’exemple récent du projet Livity Sound de Peverelist est particulièrement brillant –. Mais une nouvelle génération de producteurs s’installe progressivement, prenant la place des légendes, du touche-à-tout Kahn à V.I.V.E.K. et son System – dont la première référence, Asteroids, reste dans tous les esprits –.
Commodo est sans nul doute l’un de ces nouveaux piliers de la scène. Ayant bati sa réputation depuis 2009 entre maxis savamment distillés, signatures sur Black Box et le label Deep Medi de Mala, ou encore remix traumatique du Miracles de ce dernier, Commodo a su créer une attente.

Attente comblée, donc, par ce nouveau single pour Deep Medi. Le morceau-titre donne le ton. Le son est réduit à son essence : une ligne de basse glissante, des percussions qui claquent, point. Ces dernières se donnent d’ailleurs à voir de façon éclatante : chaque tom, chaque snare semble subtilement distordu pour mieux susciter l’addiction. L’ensemble est sans faille, et les rires qui jouent le rôle de conclusion semblent manifester toute la facilité qu’a Commodo à provoquer un tel déferlement.
Loin de se reposer sur ses acquis, l’Anglais nous surprend néanmoins dans la suite : les deux morceaux suivants le voient en effet ralentir le tempo. L’effet est décuplé sur Straight Reptilian, poursuivant les mêmes atmosphères : le minimalisme de ces infrabasses anxiogènes se fait sans répit, face à des kicks harcelant l’auditeur de façon incessante.
Wish, concluant le tryptique, vient alors apporter une rédemption : une forme de clarté paraît enfin s’emparer des lieux, à travers cette pluie de brèves notes aigues, cristaux éclairant le titre d’une couleur blême. Car ce qui est mis en lumière, c’est bien toute la mélancolie qui recouvre cette musique. Tous les autres sons sont délayés, parasités, comme pour mieux centrer l’attention sur le retour de ces éclats mélodiques évoquant un Zomby période Hyperdub/Ramp. Le meilleur titre du disque, de loin.

Cette 71ème parution pour Deep Medi s’achève donc de la plus belle des façons, avec un titre nous confirmant une énième fois que le dubstep a encore de belles heures devant lui.

 

Tracklist :

01. $pace Cash
02. Straight Reptilian
03. Wish

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273