Dadub – You Are Eternity

Dadub ouvre ici plus d’une porte.

SSS-Chronique-Dadub-You-Are-Eternity2

8.2

10

Par David Robert
Publié le 20 janvier 2013 | 1:00

C’est l’histoire d’un label qui est devenu en quelques années de service un des labels techno actuels les plus en vogue alors même qu’il n’est pas un label techno. C’est l’histoire de ce même label qui sort des compilations ambient plus que remarquables alors même qu’il n’est pas un label ambient. Mais ce n’est pas l’histoire d’un label plein de contradictions. Non. C’est seulement l’histoire d’un label qui se contrefout totalement de savoir s’il pose les pieds là ou il est censé les poser, mais qui possède l’incroyable faculté de faire se cambrer le sol à chacune de ses enjambées.
Et des enjambées, Stroboscopic Artefacts en a déjà fait un bon paquet déjà. Mais en long format, très peu. Deux pour être exact. Lucy, son fondateur, en premier lieu, et Xhin ensuite. Tous deux superbes et indomptables. Autant dire qu’on eu vite fait d’affirmer qu’accepter de prendre la suite serait périlleux pour quiconque. Mais Dadub n’est pas vraiment quiconque, et il aurait été difficile finalement de douter de la capacité du duo à ne pas faire trembler les murs.
Judicieusement, on a ainsi voulu s’accrocher aux meubles avant de lancer ce troisième album estampillé SA. Mieux vaut prévenir que guérir dit-on hein. Le problème, c’est qu’ils se sont tous effondrés bien rapidement pendant la première écoute. On les a remis en place. A la deuxième écoute, ils sont retombés. Alors on a préféré les laisser en lambeaux, s’accrocher à rien du tout et dire : bordel de dieu.

You Are Eternity”. Voilà qui sonne vachement spirituel pour un duo qui a utilisé un jeu de mots cartésien au possible pour trouver son nom. Dans cette optique, c’est entre puissance terre-à-terre et déroulements de zones plus propres à l’introspection que se place cette galette. Le duo ne se cantonne ainsi pas à une esthétique stylistique. La seule qu’il possède, c’est la sienne, tracée en noir et blanc, à l’image de la pochette.
L’album peut se lire sur son évolution rythmique. La structure distribue ses cartes, et c’est aux autres lignes de venir s’y accouder. Un procédé qui vaut aussi dans les travaux de mastering des deux anciens italiens. Inexistante sur l’introduction ambient en apesanteur basée sur un sample de Fela Kuti, elle va progressivement prendre en puissance.  Suivent le downtempo couillu du poignant mais atmosphérique “Truth”, la techno offbeat d’un “Life” sorti des entrailles de la terre, le 4×4 martelant et rempli d’écho de “Circle”, le dubstep enragé de “Transfer”, ou encore celui un peu plus tapissé mais rythmiquement plus mitrailleur, presque drills n bass, d’“Arrival”. Ces deux morceaux retournent d’ailleurs à eux seuls tout un genre.
Les longues plages présentes dans une bonne partie des morceaux et constituées de bruits blancs, de nappes hyalines ou de crépitements vivaces, sont jusque là hachées par toutes cette artillerie de percussions. C’est à partir d’“Unbroken Continuity” qu’elle pourront enfin dérouler leurs grands espaces depuis l’aquatique troglodyte jusqu’aux cieux infinis. Et ainsi clôturer l’album sur la bien nommée éternité.

Dadub ouvre ici plus d’une porte. Irrespect respectable ici, il les laisse toutes ouvertes derrière lui, permettant ainsi un passage sans aucune accroche à l’auditeur qui le suit (renforcé par le mix des morceaux entre eux). La carte qui nous est alors offerte se constitue de paysages incroyablement riches en styles, en perspectives, mais surtout en intensité. Les barrières sont brisées avec brio, plaçant de ce fait la barre S.A. encore un peu plus haute.
Qui osera maintenant prendre le relai pour le quatrième ?

 

 

Tracklist :

01. Vibration
02. Truth
03. Life
04. Path
05. Circle feat. Edit Select
06. Death
07. Transfer feat. King Cannibal
08. Arrival
09. Unbroken Continuity
10. Experience feat. Øe
11. Existence
12. Iridescent Fragment

Vous aimerez surement

    2 Comments

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top