Dark0 – Fate

Dark0 met en lumière son univers grime mélodique avec un Fate EP prometteur à l’équilibre parfait.

Dark0-Fate-EP-artwork

7.7

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 30 août 2014 | 9:00

Il est possible de discerner, au sein de la vague actuelle de rénovation du grime, plusieurs tendances parallèles, travaillant sur des éléments distincts, quitte à se combiner le moment venu. Une première branche, sur laquelle nous avons déjà pu lourdement insister, porte son travail sur l’exploration de nouveaux tempos, ralentissant le BPM originel du grime – 140 – vers de nouvelles profondeurs afin de le faire entrer dans un espace nouveau. D’autres producteurs, à l’instar d’un Mumdance, s’attellent davantage à une exacerbation des contours rythmiques du genre.
Dark0, quant à lui, fait partie, dans la lignée d’un Murlo, de ceux qui apportent au grime des facultés mélodiques nouvelles, récupérant ses structures de base tout en décuplant leur expressivité. Rien d’anodin dans ce choix : il y a trois ans, Dark0 figurait au catalogue de L2S, label phare de la vague Future Garage, qui tentait déjà de redorer le blason du UK Garage en lui insufflant une palette plus mélancolique. Après trois ans de pause, c’est donc au grime – genre descendant lui-même du UK Garage – que s’est converti notre Londonien.

 

Paru sur l’excellent label Gobstopper de Mr. Mitch, ce Fate est son deuxième EP de l’année. La couleur est donnée dès les premières secondes de l’introductif « Amethyst » : un arpège héroïque fend l’air, avant de céder sa place à des synthés rétro planant au-dessus d’un pattern rythmique sans répit. L’ensemble peut s’avérer crispant aux premiers abords, mais l’accoutumance ne tarde pas : quelques écoutes plus loin, chacune de ces mélodies restera fermement ancrée dans votre esprit. Dark0 a en effet des arguments à faire valoir : poussant le bouchon un peu plus loin, le superbe « Gaia » nous élève de quelques dizaines de mètres et nous place en apesanteur, jouant de contrastes entre ses fulgurances synthétiques et ses ponts plus flottants.

On pense beaucoup, bien sûr, aux bandes sons de jeux vidéo des années Super Nintendo : au terme du très beau « Black Rose », le grandiloquent « Mako March » évoque ainsi un vieux Final Fantasy, là où « Evisu » rappelle les explorations solitaires d’un Super Metroid. Restructurées dans des schémas grime, ces suites mélodiques se font plus troubles, affleurant hors des couches percussives sous lesquelles elles étaient ensevelies.

 

On retiendra surtout de cette demi-heure de musique les excellents « Gaia » et « Evisu », qui devraient tous deux figurer sans peine au palmarès des titres grime de l’année ; néanmoins, à l’exception peut-être d’un « 2lips » un peu trop clinique, c’est par l’ensemble de ce Fate EP que Dark0 se distingue, mettant en lumière un univers musical prometteur. S’il parvient à maintenir l’équilibre parfait réalisé ici, la suite des aventures devrait se révéler des plus alléchantes.

 

 

Tracklist :

01. Amethyst
02. Gaia
03. Black Rose
04. Mako March
05. Evisu
06. 2lips

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top