Deft – Always Greener

Affirmant son éclectisme, Deft s’impose une nouvelle fois comme un artiste à suivre sur la scène bass.

_ Deft_Always_Greener_EP 2 Green HR RGB

7.5

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 26 mars 2014 | 13:57

D’EP en EP, le nom de Deft s’impose avec insistance, depuis deux ans, se rapprochant à chaque apparition du centre de la scène bass. Tout aussi capable de collaborer avec Manni Dee qu’avec flAko, l’Anglais refuse tout cloisonnement, prônant une totale liberté stylistique, à l’image du grand écart effectué au sein du récent podcast exclusif qu’il nous a livré, osant franchir les frontières entre la techno et la footwork en l’espace d’une heure. Apparu sur des labels aussi divers que Project: Mooncircle ou 2nd Drop, c’est aujourd’hui sur WotNot, qui avait publié son premier EP en 2012, que le touche-à-tout revient pour affirmer une nouvelle fois sa parfaite compréhension des liens unissant ces différents genres.

 

Jamais peut-être le fossé entre les tendances abordées par Deft n’avait été aussi grand que sur cet Always Greener ; pourtant, sa musique n’a paradoxalement que rarement paru aussi cohérente. La faute à une impressionnante capacité à ramener chaque son à un fil narratif central dictant ses lignes directrices au maxi.
Un sound-design des plus impressionnants nous accueille ainsi dès les premiers kicks d’un « Octavia » dominé par le beat rigide d’une house refaçonnée selon les volontés de notre hôte. Très directe, portée par une bassline soignée, cette première proposition se dissout pourtant rapidement dans les vapeurs d’un interlude enfumé. Si l’on retrouve certaines des dimensions dirigeant le premier titre, « On The Other Side » ouvre également la possibilité d’une reconstruction.

De fait, « Emeralds » marque un net changement de ton : évoquant les récents travaux d’Ital Tek, ce titre laisse s’envoler des bleeps circulaires, planant au-dessus d’une intense basse, entre footwork et hip-hop, dans une couleur d’ensemble esquissant le vague à l’âme sans chercher à l’imposer. C’est précisément cette propension à tracer les contours d’une impression sans la remplir qui se trouve au cœur du maxi, laissant l’imagination de l’auditeur s’y engouffrer : « Perky » s’inscrit dans une même lignée plus directe, porté par des subs mouvants. Plus clairement hip-hop, « A Little Kiss » se fait brillamment évocateur par ce souffle envahissant sporadiquement l’espace qui lui est offert, mais joue également sur une basse se décalant à son gré pour créer un groove inattendu.

 

D’une grande diversité, Always Greener se distingue donc par sa faculté à unir ses différents pôles pour laisser s’exprimer son auteur, jamais débordé par l’ensemble de ses aspirations. Ce maxi peut ainsi être vu comme le témoin d’un artiste s’affirmant comme un potentiel futur producteur majeur de la scène bass. La cloture de l’EP, sur laquelle Deft s’autorise même une nouvelle reconfiguration, transformant ses patterns pour un final dub techno des plus réussis, ne fait que confirmer cette impression.

Tracklist :

01. Octavia
02. On The Other Side (Interlude)
03. Emeralds
04. Perky
05. A Little Kiss

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top