Distal – Retrograde Space Opera

Pour son second long-format, Distal compose un album concept intrigant, souvent décontenançant, mais comportant suffisamment de moments intéressants pour justifier le détour.

7.0

10

Label

Genre

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 10 novembre 2014 | 9:48
digiart

On associe généralement un album concept à un son spécifique regroupant l’ensemble. Mauvaise intuition en ce qui concerne ce second album de Distal : si l’album s’appuie sur un concept relativement défini, se présentant comme un opéra spatial publié dans 3000 ans dans le monde de l’Anarchostar, donnant son nom au nouveau label de Distal, Retrograde Space Opera renferme en fait des formes musicales très variées. D’un titre à l’autre, on passe ainsi d’expérimentations grime à des lancées house ou techno faisant la part belle aux machines analogiques. Souvent relativement courts, les titres s’enchaînent en nous entraînant dans leur dédale d’ambiances différentes. On se trouve parfois décontenancé, voire perdu, cherchant en vain un lien entre les titres successifs ; mais si certains de ces seize titres se trouvent quelque peu superflus, l’album contient suffisamment de moments marquants pour mériter le détour : mention notamment pour les incroyables synthétiseurs d’ « Ancient Scripture », les patterns rythmiques de « Jaws of Deltroy » ou les déstructurations infinies évoquant Mumdance de « Nomodawahs Tomb ».

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top