Enei – Wolfpack EP

Retour du prodige russe chez sa maison-mère Critical Music, pour un EP à la fois puissant et profond

7.8

10

Par Martin Drazel
Publié le 3 mai 2017 | 13:02
CRIT098-700x700

Que de chemin parcouru pour le jeune espoir de la neuro-funk russe ! Sa carrière, débutée en 2007, aura vu des débuts sur moult labels, avant de trouver sa maison-mère chez Critical. Le label de Kasra laissera à Aleksei Egorchenkov carte libre pour exprimer sa vision d’une drum & bass nerveuse mais pas grossière pour autant. Après deux albums dont le remarquable Machines, le Russe revient avec Wolfpack, un EP puissant où s’entrechoquent sonorités grinçantes et profondeurs abyssales. L’éponyme « Wolfpack » porte parfaitement son nom, avec cette reese hurlant à la lune. Sur les autres titres, plus légers, Enei démontre toute sa maîtrise technique, à l’instar de « Easter Island » et « Mirrors », où les cycles rythmiques sont calibrés au millimètre près. L’intérêt de l’EP vient de cette approche plus groovy de la musique d’Aleskei, l’axant plus vers l’impédance du mouvement. On passera sur l’habituel morceau de lover, « Dark Water » avec Charli Brix au chant, pour s’attarder sur le bonus digital, « Crunchy », sorte d’essai half-time singeant Ivy Lab plutôt concluant. Au final, Wolfpack ne révolutionne pas le style du Russe, mais assoit sa place dans le peloton de tête, affirmant au passage la maestria d’Enei.

 

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top