Etch – The Serpent And The Rainbow

Pour son retour chez Soundman Chronicles, Etch abandonne ses hybrides breakbeat pour s’adonner pleinement et avec succès à son amour pour la jungle.

SMNCHR006

7.8

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 23 février 2015 | 8:45

Label tenu par Parris, Soundman Chronicles peut se targuer de compter dans son catalogue quelques uns des plus intéressants artistes officiant dans la zone grise actuellement située entre grime, UK Garage, dubstep, breakbeat ou techno : en 2014, le label a ainsi accueilli Epoch, Facta et Rabit. Surtout, le label s’affirme d’EP en EP comme un espace de liberté, laissant ses artistes s’exprimer sur un mode différent de leur tendance habituelle à l’hybridation. Dans le cas d’Epoch et Facta, les titres proposés laissaient ainsi pour la première fois le tempo s’envoler pour s’adonner pleinement au dubstep dans son sens le plus sombre et planant. De la même manière, Rabit explorait avec son superbe EP de fin d’année de nouveaux territoires, jouant avec les codes du grime en expérimentant sur son format, créant une trame parfaitement tenue.

Continuant sur sa lancée, le label invite désormais Etch, déjà passé par les lieux à l’occasion d’un EP en 2013. Connaissant la passion de l’artiste pour l’amen break sous toutes ses formes, les trois titres qui en résultent ne sont pas vraiment une surprise : après un Chemotaxis EP en décembre qui donnait dans le breakbeat pur jus, The Serpent and the Rainbow voit Etch se lancer dans des constructions pleinement jungle.

Le BPM fermement fixé à 160 BPM, le morceau-titre nous laisse ainsi voguer dans ses nappes de voix féminines éthérées et de pads troublés, avant de nous assaillir de ses breakbeats déconstruits. Etch met à profit son expérience en la matière, jouant sur des rythmiques organisant le titre, évoluant lentement en-dessous de motifs réguliers. Dans le domaine, « Waterfalls » s’avère encore plus convaincant, laissant ses breaks évoluer d’une section à l’autre, pour terminer dans un déferlement percussif dévastateur. Au-dessus, des leads tissent une mélodie irréelle, dissimulée derrière des vocaux d’une précision toujours accrue.

Ces mêmes fils rythmiques prennent définitivement le dessus sur « The Scientists Breakology » : comme l’annonce son titre, ce dernier titre apparaît dès son introduction comme une exploration du breakbeat ; les caisses claires s’imposent en résonnant, écrasant sur leur passage toute velléité mélodique. De quoi finir en beauté un EP d’une saveur particulière dans la discographie de Etch : plutôt que de chercher à intégrer ces influences jungle dans de nouveaux cadres, l’Anglais s’adonne cette fois complètement au genre. La qualité est au rendez-vous : on ne s’en plaindra donc pas.

Tracklist :

A1 – TSATR
A2 – Waterfalls
B1 – The Scientists Breakology

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273