Evigt Mörker – Slukande Hav

Avec son dernier EP Slukande Hav, Evigt Mörker vient rappeler toute la vigueur de la scène nordique à l’aide de sa deep techno sombre.

a2241165993_10

7.5

10

Par Idris Ghouati
Publié le 30 novembre 2017 | 11:19

Artiste suédois, Evigt Mörker fait partie de cette nouvelle scène nordique rassemblée autour de labels comme Northern Electronics et d’artistes comme Varg, Abdulla Rashim et Acronym. Que ce soit dans leur visuel ou dans leur production, les artistes du label Northern Electronics semblent être avoir été influencés par la nature qui borde les villes de leur région, ces grands espaces, sombres et glaciaux. Evigt Mörker puise son inspiration dans la techno « cinématographique » de producteurs italiens comme Claudio PRC ou Donato Dozzy. Depuis 2013 et sa première sortie, il s’est discrètement mais rapidement imposé comme un des artistes les plus intéressants du moment, notamment grâce à son sublime morceau « Högre ».

Il revient donc avec un septième EP, le premier sur Northern Electronics, après des sorties remarquées sur Konstrukt ou Semantica. Le titre Slukande Hav, qui signifie mer dévorante en suédois, annonce tout de suite la couleur : une musique tourmentée et ravageuse, qui nous emporte dans les méandres de l’esprit du jeune producteur.

L’EP s’ouvre sur le morceau très rythmé « Flende », avec un kick lourd et l’utilisation de sons percussifs. Le discret mais continu bruit de sifflet nous ferait presque penser à une musique de carnaval, là où les nappes et autres bruits étranges nous ramènent vers les forêts sombres de Scandinavie. Le kick du deuxième morceau « Slukande Hav » est plus étouffé mais tout aussi présent. Les textures sont encore une fois très travaillées et les nappes nous plongent dans une ambiance sous-marine. Les sons utilisés font penser aux bulles produites par quelqu’un, emporté par la mer, qui essaierait de respirer sous l’eau, évoquant presque le « To Breath Under Water » de son compatriote Acronym, sorti en mars.

L’EP se termine sur un morceau aux accents très deep techno, « Den stilla kamaren », avec une structure simple et répétitive, et des nappes propices à l’introspection. L’ambiance est ici plutôt à la sortie de la noirceur, avec des pads qui laissent transparaître une fine et douce lumière, comme un retour à la surface de l’eau, après que la mer ait tout emporté avec elle. On ne s’étonnera pas que den stilla kamaren signifie la maison tranquille en suédois : c’est le morceau de l’apaisement de l’esprit.

Cet EP vient encore confirmer, s’il le fallait, tout l’intérêt de s’intéresser à cette scène scandinave florissante et en particulier à Evigt Mörker, grand conteur d’histoire. Slukande Hav nous fait voyager dans des contrées sombres et étranges. Malgré son rattachement à cette scène, l’artiste montre sa capacité à y ajouter sa touche personnelle grâce à une étonnante luminosité qui s’échappe des abysses. Plus que dans ses derniers EP, on ressent une certaine linéarité, qui peut rappeler les productions de Mike Parker. Slukande Hav est un EP qui a autant une dimension introspective qu’incantatoire, dansante et tribale.

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top