FaltyDL – Heaven Is For Quitters

Avec son dernier album, FaltyDL nous livre une histoire de lui-même dans un style impressionnant et émotionnel.

Heaven Is For Quitters Album Cover 2

8.9

10

Par Mathieu Féchant
Publié le 30 octobre 2016 | 10:47

Chaque année s’accompagne de son lot de sorties de FaltyDL, entraînant le son si reconnaissable du producteur vers de nouvelles approches. Heaven Is For Quitters, nouvel album du New-Yorkais – son premier pour son propre label, Blueberry Records -,  nous démontre ainsi  à quel point ses sonorités breakbeat, pourtant devenues si familières, ne sont plus qu’une parcelle d’un producteur en permanente éclosion. Ni son album précédent, l’éponyme Drew Lustman de 2015, où les références au son rave anglais menaient à un album fin et précis, ni ses sorties très club sur Ninja Tune, ni même sa série « Mean Street » sur Swamp81 ne laissaient présager l’arrivée d’un album aussi personnel, réfléchi et émotionnel qu’Heaven Is For Quitters. Si son style incorporait déjà des créations sublimes, cet album abonde de sensations variées, à la production fine.

Avec son titre explicitement nietzschéen (« the thought of going to Heaven too early is paralyzing », explique-t-il) et son architecture voulue autobiographique, ce long-format s’organise comme la bande son d’un monde intérieur. Par les émotions apportées sur cet ensemble parfaitement construit, FaltyDL crée une pièce, trace une histoire qui prend des accents amers, voluptueux , ou encore futuristes. S’opposant à l’approche du récent Ultra de Zomby, qui voulait « laisser les morceaux à nu », cet album semble emporter l’auditeur dans un monde intérieur impalpable, pour s’y retrouver lui-même découvert.

Cette optique narrative claire transforme de nombreuses parties de l’album en une perle sonore et cinématique, se rapprochant presque de Brian Eno. L’album enchaîne des moments de pur extase, portant l’auditeur de surprise en surprise. Le très notable « Neelon (First Kiss) », petit bijou de production menant avec simplicité à une émotion puissante et inattendue, en est une des meilleures. « D & C », final majestueux et cathartique, se distingue également.

D’écoute en écoute, cette surprise première se trouve contrebalancée par l’usage de leitmotivs. Au-delà des rythmiques habituelles de FaltyDL, différents espaces affluent au détour de chaque titre. Les tintements légers de « Beasts of Heaven » annoncent les cloches sur fond vaporeux qui démarrent « Osaka Phantom », tout en remémorant les chœurs légers de l’arrière-plan de « Whisper Diving » et la guitare douce de « Tasha », en introduction. De la même manière, les percussions soufflantes et surplombantes de « Whisper Diving » rappellent « Tasha » et « Shock Therapy ». Sans parler des sonorités années 1980 du saxophone quasi Oneohtrix Point Never débutant « Bridge Spot », du morceau « Fleshy Compromise », sorte de thème de jeu vidéo old-school, ou encore le très bon « Infinite Sustain » avec Hannah Cohen, autre artiste reconnue du milieu new-yorkais.

Seule « Drugs », portée par la voix de Rosie Lowe – qui s’apprête à sortir un premier album solo -, sort finalement de l’ambiance sonore de l’album ; elle forme pourtant un single parfait, qui exprime avec justesse un sentiment d’addiction calme et personnelle. L’atmosphère ludique de « Frigid Air », réalisé avec avec µ-Ziq, boss de Planet Mu et donc collaborateur fréquent de FaltyDL, semble sortir aussi du tracé du disque avec sa rythmique légère.

Dans l’ensemble, Heaven Is For Quitters est donc une réussite majeure pour FaltyDL, qui signe un album d’une grande justesse à la fois dans la production de chaque élément et dans son architecture autobiographique et cathartique. Un album-concept donc, voulu comme une soundtrack personnelle, aboutissant à un message à portée humaine.

Tracklist :

01. Tasha
02. Infinite Sustain feat. Hannah Cohen
03. Frigid Air feat. µ-Ziq
04. River Phoenix
05. Bridge Spot
06. Drugs feat. Rosie Lowe
07. Shock Therapy
08. Fleshy Compromise
09. Neeloon (First Kiss)
10. Whisper Diving
11. Beasts Of Heaven
12. Osaka Phantom
13. D & C

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top