Flying Lotus – You’re Dead!

Nouvel album de Flying Lotus, You’re Dead! se révèle être son oeuvre la plus ambitieuse, mais aussi à bien des égards la plus réussie.

lotus

8.4

10

Label

Genre

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 11 octobre 2014 | 10:35

Los Angeles, le deuxième album de Flying Lotus, gardera toujours une place particulière dans notre esprit. Paru dans un moment de créativité intense de la part d’une nouvelle génération de producteurs que l’on n’appelait encore pas tout à fait scène « beats », cette succession de petites perles s’imbriquant au sein d’un brillant ensemble incarnait à elle seule le renouveau du hip-hop qui se trouvait alors à l’oeuvre. Cependant, si Flying Lotus n’a, à notre avis, pas produit d’oeuvre aussi parfaite depuis, il est difficile de nier que le producteur états-unien s’est depuis élevé d’album en album quant à la maîtrise de ses sons. C’est que l’artiste a depuis cherché à intégrer au sein de ses productions un souffle jazz fondamental dans la formation de sa musique.

You’re Dead! paraît représenter l’aboutissement de ce processus. Si le son est souvent aussi surchargé que sur un Cosmogramma, jamais les différentes tendances rassemblées par Flying Lotus n’avaient en effet paru nouées de manière aussi fluide que sur ces 38 minutes à écouter d’une traite. Les plages s’enchaînent, souvent rapidement, et avec elles atmosphères, mélodies et solos furieux, dans une forme de cascade de sonorités nous emportant inlassablement.

Ce nouvel album se distingue des précédents par une cohérence encore accrue de l’ensemble – se rattachant de cette manière à l’époque de Los Angeles, tout en se plaçant dans la lignée des jets suivants –. Chaque titre semble s’installer dans un espace soigneusement conçu pour lui, prenant sens parmi tous les autres. You’re Dead! s’affirme ainsi assez vite comme le projet le plus ambitieux proposé par son auteur. Après une introduction cosmique – à l’image du très bel artwork du disque –, Steven Ellison laisse ainsi éclater les solos jazzy dans une atmosphère chaude où se mêlent cuivres, basses et guitares. Comme s’il rejouait l’histoire, c’est au milieu de cette toile qu’émergent les premiers grooves hip-hop de l’aérien « Fkn Dead », puis le flow frénétique de Kendrick Lamar sur l’excellent single « Never Catch Me ». On pense aussi bien, face à un tel panel, aux classiques du jazz dont Flying Lotus puise l’essence qu’à leurs descendants, à l’image d’un « Cold Dead » évoquant presque Tortoise.

« Dead Man’s Tetris », faisant figurer Captain Murphy, alter ego vocal du producteur, mais aussi Snoop Dogg, s’apparente dès lors à un premier passage d’étape : rompant avec le rythme effréné des dix premières minutes, le beat se fait plus lourd, écrasant, laissant les deux MCs s’exprimer avec pesanteur. La voix de Snoop Dogg, convoquant son lot de références hip-hop, paraît flotter au-dessus d’un vide artificiel, comme pour parachever le cadre. Les fondements de l’album se trouvent ainsi une ultime fois posés ; les titres suivants s’affichent dès lors comme une succession d’éphémères constructions mettant en jeu ces différents éléments pour en tirer toutes les possibilités. D’une atmosphère à une autre, les perles s’enchaînent, des délicats arpèges de « Turkey Dog Coma » au doux « Siren Song ». Plus tard, « Eyes Above » ou « Obligatory Cadence » s’affirment comme autant d’éclats de brillance, retenant notre attention au milieu de ce torrent musical.

Ecrire sur la musique a un aspect systématiquement intimidant, dû au contraste entre une volonté de rendre compte de tout ce que contient un titre, un album, et l’impossibilité pure de le faire, contraignant à une réduction de l’oeuvre à certains traits représentatifs, se devant d’être soigneusement sélectionnés. A cet égard, You’re Dead! se révèle être une œuvre particulièrement difficile, tant tous les titres regorgent – malgré la briéveté de la plupart – d’une richesse sans fin. La faculté de Flying Lotus à allier des éléments hétérogènes pour se les approprier dans son propre son n’a que rarement été aussi impressionnante. C’est précisément pour cette raison que You’re Dead! pourrait bien s’avérer être, une fois complètement digéré, le meilleur album de Flying Lotus, comblant pour la première fois avec une telle réussite toutes ses ambitions.

Tracklist :

01. Theme
02. Tesla
03. Cold Dead
04. Fkn Dead
05. Never Catch Me (feat. Kendrick Lamar)
06. Dead Man’s Tetris (feat. Captain Murphy & Snoop Dogg)
07. Turkey Dog Coma
08. Stirring
09. Coronus, the Terminator
10. Siren Song (feat. Angel Deodorian)
11. Turtles
12. Ready err Not
13. Eyes Above
14. Moments of Hesitation
15. Descent Into Madness (feat. Thundercat)
16. The Boys Who Died In Their Sleep (feat. Captain Murphy)
17. Obligatory Cadence
18. Your Potential / The Beyond (feat. Niki Randa)
19. The Protest

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top