Focus sur le Macki Music Festival 2017

A une semaine de l’ouverture du Macki 2017, on revient sur la programmation du festival, et notamment sur la journée de dimanche.

macki
Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 22 juin 2017 | 9:46

On vous le disait récemment : pour la quatrième année consécutive, l’arrivée de l’été et la fin du mois de juin riment en région francilienne avec le retour du Macki Music Festival. 2017 ne déroge pas à la règle, puisque c’est déjà le week-end prochain – les 30 juin et 1er juillet, donc – que les collectifs fondateurs La Mamie’s et Cracki reviendront s’installer dans le superbe Parc de Carrières-sur-Seine pour deux journées de musiques électroniques en tous genres (et un opening à La Machine du Moulin Rouge), derrière une apparente dominante house. De 15h à 23h30, le Macki Music Festival fera donc une fois de plus cette année briller ses principes fondateurs : une programmation exigeante, cohérente et éclectique, mêlant lives et DJ Sets et s’incarnant dans un festival de taille volontairement raisonnable. L’occasion, justement de se pencher sur cette programmation, qui reste toujours l’une des forces de l’événement, après trois années marquées par les passages de Tony Allen, Floating Points, DVS1 ou Funkineven, entre bien d’autres.

Après un opening de très haut niveau à La Machine le vendredi 30 juin, autour d’Objekt, du live de Rrose et de Paula Temple, c’est donc samedi prochain que sera donné le véritable départ du Macki 2017, avec une première journée déjà remarquée, puisque sold out depuis une semaine. Pour cause : on y célébrera le vingtième anniversaire de Rush Hour en compagnie des reconnues figures du label néerlandais, à l’instar d’Antal et Hunee en b2b, de Soichi Terada ou de San Proper. Le samedi ne se résume pour autant pas à ces festivités : on y retrouvera par exemple l’une des MCs montantes de la scène UK Hip Hop, Nadia Rose, pour un live qui s’annonce incendiaire. Surtout, le dimanche, pour lequel les billets restent en vente, s’annonce du même acabit : on a donc choisi de vous en présenter les contours.

Au programme du dimanche, un premier nom se détache, Mall Grab, dont la notoriété a fortement grimpé au cours des douze derniers mois, fortement aidée par la parution d’une succession d’EPs 1080p, Unknown to the Unknown ou son sous-label Hot Haus Recs. A l’image du festival, la journée ne se limitera cependant pas à cette tête d’affiche, ni à une succession d’artistes garantissant des foules conséquentes dans un style unique. On y trouvera certes de la house, avec notamment un set du Français Folamour, co-fondateur de Moonrise Hill Material, mais aussi du post-punk par exemple, autour du live des Parisiens de Rendez-Vous, auteurs l’an dernier de l’excellent « Distance ».

On nous annonce également de la cumbia, bien représentée par les pionniers péruviens de Los Wembler’s de Iquitos, qui œuvrent dans le genre depuis la fin des années 1960. Dans un autre genre, la scène parisienne sera également bien représentée, puisque l’on aura, entre autres, l’occasion d’assister au live de Mézigue, ainsi qu’à une série de concerts illustrant les fondements D.I.Y. du festival. Les deux crews fondateurs seront en effet au cœur de la programmation de cette fin de festival, avec au-delà des sets collectifs du Cracki Records Soundsystem et de La Mamie’s, des apparitions d’artistes qui leur sont liés, et notamment Kodäma et leur son hybride que l’on se hâte de découvrir en concert, ainsi que Renart de chez Cracki, qui se produira au format live. Un dimanche à la programmation complète et ambitieuse donc, qui nous annonce un cru 2017 à la hauteur – au moins – des éditions précédentes.

Evénement Facebook : cliquez ici

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top