Gantz – Spry Sinister / Rising

Un maxi à ne pas manquer pour tout dubstepper qui se respecte. Bien loin du strass et paillettes, il saura faire parler la poudre !

Gantz - Spry Sinister / Rising

8.2

10

Par Martin Drazel
Publié le 22 janvier 2014 | 12:51

Tout droit venu d’Istanbul, Gantz est un producteur de dubstep aux horizons larges. Sa musique est imprégnée par ses origines, une sorte de mariage délicat entre bass-line et sonorités orientale. Après des premières sorties remarquées chez Box Clever ou encore Innamind, il paraît logique de voir son dernier maxi sur Deep Medi Musik, label emblématique du genre, tenu par le non moins emblématique Mala de Digital Mystiks.

« Spry sinister » a quelque chose d’hypnotique, d’entêtant. La spirale musicale du morceau s’agence autour d’une rythmique très particulière et un sample vocal cyclique, moteur du track. Gantz joue sur le décalage de ces boucles pour donner à cette composition très deep une évolution assez étonnante. La vocale glisse doucement hors de la mesure. La rythmique s’arrête, oublie une caisse-claire à certains endroits, la double à d’autres. Les charleys et autres shackers ne sont pas parfaitement calibrés sur le tempo, changent à tout va. Un « bip » très spatial intervient parfois… Et le tout est enrobé d’une wobble bass très sourde, qui rebondit à certains endroits. Le travail de minutie rythmique et musicale est impressionnant.
Partant d’une recette qui aurait pu être rébarbative, se dessine au final un univers intriguant, voire passionnant. Lorsqu’on s’y plonge en écoutant avec attention les petites variantes, ce deep dubstep (pourtant travaillé pour faire bouger ces messieurs-dames) gagne un second souffle, devenant ainsi musique d’écoute.

« Rising », avec El Madhy Jr, est un morceau qui joue sur l’origine turque de Gantz. Dès l’introduction, un chant et un violon aux sonorités orientales annoncent un déferlement rythmique, appuyé par une ligne de bass entraînante. Le double-jeu qui réutilise le sample de violon sur l’harmonique de la bass-line rend ce morceau très mélodique. Le retour de la vocale, sorte de prêche d’imam déformé d’échos, appuie avec efficacité cette ambiance épicée.
L’équilibre n’était pas forcément facile à trouver, et pourtant Gantz et El Madhy Jr ont réussi le tour de force d’utiliser des sonorités inhabituelles pour du dubstep, tout en y injectant un groove percutant. Encore une belle intuition de la part de Mala, qui signe ici une collaboration d’une grande qualité.

Voici donc un maxi à ne pas manquer pour tout dubstepper qui se respecte. On connaissait déjà les critères très sélectifs du label, mais force est de constater que le cachet Deep Medi Musik s’approche d’un label qualité vérifiable à chaque sortie. Cette dernière ne fera pas d’ombre aux anciennes, tant les deux morceaux devraient rester longtemps dans les tracklists de djs influents du genre, comme dans celles d’aficionados à la recherche d’un son nouveau.
On saluera aussi la ligne directrice du label et le travail acharné de Mala pour garder le dubstep à ses origines : un énorme sound-system fait maison, des gros dreadeux qui expérimentent d’autres formes musicales qu’un dub aux codes trop restreints, et quelques MCs lassés du hip-hop venant toaster par dessus. Bien loin du strass et paillettes, voici un maxi qui saura faire parler la poudre !

 

 

Tracklist :

A. Spry Sinister
B. Rising Ft El Malhy Jr

Vous aimerez surement

    2 Comments

    1. SSS Podcast #092 : J.K.L 10 mars 2014 at 5:48

      […] soirée de ce dernier qu’il sera invité vendredi au Glazart aux côtés de Commodo de chez Deep Medi. Et afin de préparer le terrain, il a concocté notre dernier SSS podcast dans lequel il offre un […]

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top