Go Hiyama – Discreet Marble

Go Hiyama est un solo fighter étranger aux querelles de clochers qui pourrissent parfois les scènes européennes, un producteur qui ne s’encombre pas d’orthodoxie et aime brouiller les pistes…

CS2115860-02A-BIG

7.6

10

Label

Genre

Par Alexandre Aelov
Publié le 6 février 2013 | 18:15

Go Hiyama fait partie de ces franc tireurs de la techno, voguant d’un label à l’autre, d’un EP à un autre, nous offrant toujours de bonnes surprises en sachant allier qualité et renouvellement. Japonais d’origine, on a pu savourer à de nombreuses reprises son talent subtil sur de prestigieux labels comme Audio Assault, Perc Trax, Stroboscopic Artefacts (l’incroyable Monad VII) ou plus récemment Token. Mais c’est sur Warm Up, le label d’Oscar Mulero, qu’il signe ce Discreet Marble, neuf ans après sa dernière collaboration avec le label espagnol. Amis de la techno, bonsoir.

Le challenge ici est d’ordre stylistique. Go Hiyama est un solo fighter étranger aux querelles de clochers qui pourrissent parfois les scènes européennes, un producteur qui ne s’encombre pas d’orthodoxie et aime brouiller les pistes (à la manière d’un Xhin par exemple), s’aventurant tantôt vers la mélodie (l’excellent Geometrical EP) tantôt vers des perspectives noise (Arc00 EP) ou déconstruites (Arc One EP).
L’entrée en matière se fait mentale, avec un Dull Acuity locomotive sur lequel se développe une ligne d’arpégiateur sans fin et sans concession. Cependant, la finesse d’exécution de Hiyama s’exprime pleinement dans des vagues de lignes glitch et de drones aigus et amers, venant à contre courant occuper un espace bien plus riche qu’il n’y paraît à la première écoute. Common Blank, s’il joue sur un matériau plus dub techno (quoi que), met également en avant ce talent de superposition en clair obscur de drones, pads, percussions glitch s’entremêlant avec une base plus régulière, le fil du temps simplement brisé par un break médian surprenant d’ambiances et de noirceur.
Si ces deux tracks peuvent ravir par leur maîtrise impeccable, c’est de First Refusal que vient la véritable surprise. Les cordes synthétiques soutenues par des percussions lo-fi doublent l’aspect mental d’un puissant catalyseur d’imaginaire, on est transporté très vite dans un monde tantôt exotique tantôt intérieur. C’est tout sauf de la techno. Et pourtant, c’est de la techno. Aucun développement linéaire, une structure fragile constamment mise à mal, Go Hiyama joue avec nos rêves. Oscar Mulero vient apporter sa contribution en maître des lieux, prenant le parti de deux remixes de Common Blank, l’un crépusculaire à la rythmique saccadée, l’autre nettement plus vrombissant, peuplé d’ambiances industrielles, qui ravira les amateurs des sorties chez Phobiq ou même Perc Trax.

Verdict ? Go Hiyama n’a pas (et n’a jamais) eu la prétention de réinventer la techno. Il travaille le matériau avec une finesse exemplaire, aborde le genre par toutes les faces, détaille les différentes approches sous toutes les coutures, et, in extremis, surprend à coup sûr. Discreet Marble est à cette image, et en cela méritait bien qu’on en parle. C’est un producteur de talent qui prend à bras le corps les lignes de fuite de la techno d’aujourd’hui et trace sûrement sa voie dans l’underground. A suivre avec la plus grande attention.

 


 

Tracklist :

1) Dull Acuity
2) Common Blank
3) Common Blank (OM Rmx)
4) First Refusal
5) Common Blank (OM Rmx 2nd Edit)

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273