Hans Bouffmyhre – Contained

Bouffmyhre parvient à accoler une certaine vision brutale et sans concession à une marque de fabrique, celle de Phobiq.

6733418

7.6

10

Par Alexandre Aelov
Publié le 12 février 2013 | 20:30

Hans Bouffmyhre fait partie de ces artistes comètes, au talent certain, aux activités multiples (il a fondé le prestigieux label Sleaze), et à la production pharaonique : un excellent album en 2011 et un nombre incroyable d’EPs depuis 2006 signés chez des grands noms tels que 8 Side Dice Recordings, Synewave, Perc Trax ou Stolen Moments, sans compter des légions de remixes.
Vous vous demandez peut-être : pourquoi mettre en avant un EP plus qu’un autre si le personnage est un boulimique de la production ? Hé bien chers amis, si ce n’est pour vous faire déguster un peu plus de caviar technoïde européen, c’est également car cet EP est signé chez Phobiq. Ce label italien, fondé par Sasha Carassi, est depuis un moment déjà une référence discrète mais sûre en matière de techno du genre rouleau compresseur. Lorsqu’on regarde la palette variée de Bouffmyhre, allant de la tech-house vitaminée à des monuments de brutalité infernale (pour preuve, son dernier EP signé chez Nachtstrom Schallplaten, dernier cercle des enfers techno), il y a dans cet Ep un exemple parfait des franges actuelles les plus démentes et sociopathes du genre, et rien que pour ça, ça méritait qu’on vous en parle.

Contained présente directement une bassline hypnotique et suffocante, toute la rythmique quasi industrielle/glitch se basant dessus. On pourrait penser au final que le style ne diffère pas tellement des autres grands noms du label, et pourtant, même si la locomotive est lancée, exponentielle et inépuisable, on trouve dans la patte de Bouffmyhre une certaine sécheresse, malgré cette bassline on ne peut plus poisseuse. Ajoutez à ça une montée qui n’en finit plus, le décor est planté.
Vous avez votre  dose de stéroïdes ? Ça tombe bien, Increase soulève littéralement de la fonte, dans un style plus cassant, où l’on retrouve cette sécheresse qui s’était subtilement installée sur le bout de la langue. Ligne aérienne, travail toujours fin de tout ce qui fait ce cadre post-industriel (reverbs, noises etc), tout se lance, revient, reprend, sans jamais tomber ni dans le minimalisme ni dans la tech house au goût limite pour ravers pillulés. Pour clôturer le tout, le remix de Mark Reeve nous rappelle qu’on est bien chez Phobiq, dans une variation du style de la maison.

Bouffmyhre parvient, vous l’aurez compris, à accoler une certaine vision brutale et sans concession à une marque de fabrique, celle de Phobiq. On sait où on met les pieds, mais on ne s’attendait pas forcément à quelque chose d’aussi personnel. L’homme joue avec les codes, les attentes, et parvient à transformer une approche ronflante en deux vraies tracks sombres et élégantes. S’il vous prend plus fort de vous lancer dans sa discographie à partir de ce point là, jetez donc une oreille à son brillant album (Goodbye Anxiety), à la fois somme parfaite et bon point de repère pour aborder les frontières névrosées que cet EP taquine.

 


 

Tracklist :

01.Hans Bouffmyhre – Contained (Original Mix)
02.Hans Bouffmyhre – Increase (Mark Reeve Remix)
03.Hans Bouffmyhre – Increase (Original Mix)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top