Hecq & Exillon – Spheres Of Fury

Quand Hecq (accompagné ce coup-ci par Exillon) décide de poser un pied en terre dubstep, le continent entier en ressent les secousses.

R-2793966-13013115641

7.4

10

Par David Robert
Publié le 30 mars 2011 | 22:29

Figure proéminente du presque ecclésiastique Hymen Records, Hecq profile derrière lui une discographie difficilement critiquable (de “A Dried Youth” en 2003 au double Cd “Steeltongued” en 2009), et une solide carrière de sound-designer (Nike, MTV, Audi…).
C’est pourtant doué de cette belle réputation qu’il décide fin 2009 de prendre à revers ceux qui ne pouvaient que jouir de ses galettes orientées idm / ambient, pour toquer avec Exillon (Ad Noiseam) à la porte du dubstep, en tenant sous leurs bras en guise de présent un clip présentant le morceau “Sphere Of Fury”. Mais une fois le premier posé, Ben Lukas Boysen de son vrai nom ne semble pas vouloir faire chemin inverse. Et après le remarqué EP “Sura” l’année dernière et plusieurs remixes en suivant (dont celui pour Photophob ici), il se décide enfin à sortir de ses poches communes avec Exillon ledit EP sur Contortion Records.

 Un an et demi après, le morceau n’a pas perdu une once de sa puissance. Les wobbles fendent l’air comme des salves de plasma que le breakcore ardemment glitché ne fini pas d’appuyer, donnant l’image d’un champ de bataille dévasté. Sauf que le duo n’est pas ici en guerre. Non, c’est une croisade unilatérale, que viendront suivre une sélection de mercenaires reconnus pour leur féroce virilité. Duran Duran Duran en premier lieu, gonflant le buste d’une techno hardcore convaincue. The Teknoist se veut aussi être de la partie : l’auteur de “Like A Hurricane Made Of Zombies” n’a pas perdu la main, il scande redoutablement “Sphere Of Fury” d’un breakcore peu recommandable pour les âmes peu préparées. En dernier lieu, le dubstep de Techdiff voit s’entrechoquer durement des woobles métalliques dans un air déjà saturé de violences.

 Si les regards en arrière nous feront tout de même fortement espérer que ce grand écart n’est pas à sens unique, il faudra avouer que quand Hecq (accompagné ce coup-ci par Exillon) décide de poser un pied en terre dubstep, c’est le continent entier en ressent les secousses, faisant trembler par la même occasion toute une scène qui se doit de courber le dos à son passage.


Tracklist :

1. Spheres Of Fury
2. Spheres Of Fury (Duran Duran Duran Balls Of Fury Remix)
3. Spheres Of Fury (The Teknoist Dreilide Thrace Redux)
4. Spheres Of Fury (Stochastic Process Remix by Techdiff)

 

Vous aimerez surement

    1 Comment

    1. this is a boo 31 mars 2011 at 7:45

      Un bel hommage à PREDATOR!

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top