High Tone – Ekphrön

Un nouvel album inégal mais prometteur pour ce qui est de l’avenir de l’une des institutions du dub en France.

R-5570536-1396856114-7621

7.5

10

Par Martin Drazel
Publié le 26 avril 2014 | 13:34

Il n’est plus besoin de s’étendre, aujourd’hui, sur une biographie de High Tone, ni sur l’influence du groupe auprès de la scène électronique française, plus particulièrement son penchant dub. Attendus au tournant, les lyonnais nous livrent leur huitième opus. Il se veut l’album de la maturité, du juste mélange entre leurs influences dubby et le renouveau de leur son, tirant doucement vers le dubstep depuis Wave Digger.

 

Les recettes qui ont fait leur succès n’ont pas changé : l’album démarre progressivement, posant des ambiances très planantes sur les deux premiers morceaux, « Basics » et « All Expectations ». Pourtant, on sent immédiatement que le traitement a pris une autre tournure : on ne baigne plus dans la surcharge sonore un peu harassante que l’on pouvait trouver sur Wave Digger ou Underground Wobble. Ici, la saturation est plus subtile, maniée avec intelligence, et sont plutôt mis en avant les jeux de juxtapositions de samples. C’est l’un des éléments très agréables de cet album : la diversité des influences de High Tone est toujours aussi présente et vaste, avec pour preuve ce « Wahqam Saba », sorte de prêche d’un imam perdu dans une soirée dubstep. La mayonnaise prend un peu moins à partir du milieu de l’album. « Until the Last Drop » introduit la partie « heavy » de l’album, où quelques MCs viendront poser leurs refrains sur des productions plus axées électronique pure et dure. La qualité est indéniable, le groupe sait ce qu’il fait. Les lignes de bass sont parfaitement maîtrisées, ainsi que les différents effets de wobble. Pourtant, on perd ici l’aspect roots qui donnait aux premiers albums un son assez « chaud ».

Ekphrön est l’album de la maturité, si tant est que la maturité ne soit que le résultat de capacités techniques sur-développées. Mais voilà, la technique ne fait pas tout. « Raag Step » est la démonstration la plus pertinente de l’album, mais le track en lui-même ne dénote pas d’une production heavy dubstep actuelle, à l’exception de ce découpage improbable d’un chant de geisha. On retrouve DJ Twelve sur « 72′ Turned Off », ponctuant une production assez inspirée par les amis de Zenzile. Avec cette batterie jouée et ces guitares métalliques mélangées aux scratchs et aux délires de synthés, ce morceau est le plus intéressant de l’album, musicalement parlant.

Ensuite, on retourne dans le lourd et efficace. C’est effectivement un renouveau intéressant pour la culture sound-system, mais peut-être au détriment de la musicalité. Persiste toujours ce côté « engagé », à l’image des paroles de « Old Mind », critique assez acide de la société américaine (plutôt bien écrite et toastée par Oddateee, il faut l’avouer). On passera rapidement sur « A Fistful of Yen », qui reprend les éléments de « Raag Step » pour les rendre plus percutants. Le morceau final, « Super Kat », renoue avec les racines du groupe. On y retrouve ces skanks aux échos insensés, ces trompettes déformées, le tout accompagné d’un pattern de batterie entraînante, et de breaks d’organs interstellaires. L’ingéniosité quelque peu bordélique de High Tone réapparaît enfin, et redonne confiance dans les capacités du groupe à créer des univers atypiques.

 

A trop vouloir surfer sur la mouvance dubstep anglaise, qui a pris un certain essor de par l’Hexagone, Jarring Effects et leur fer de lance High Tone sombrent doucement dans des solutions de facilité. C’est bien dommage, au vu de la créativité fiévreuse que l’on pouvait trouver dans les débuts du label comme du groupe. Néanmoins, Ekphrön augure de bonnes choses pour leur futur. La connaissance harmonique est bien présente, mais peut-être un peu trop desservie par une recherche d’efficacité sur le dance-floor. C’est une science de savoir faire vibrer les foules, c’en est une autre que de créer des mélodies intemporelles. High Tone frôle tout juste l’état de grâce avec cet album, leur avenir est définitivement prometteur.

Tracklist :

01. Basis
02. All Expectations
03. Wahqam Saba
04. Until The Last Drop
05. Raag Step
06. 72′ Turned Off
07. Old Mind
08. A Fistful Of Yen
09. Super Kat

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top