Homemade Weapons – Clarion call EP

Le son du clairon sonne comme la consécration d’un artiste méritant pleinement sa place de tenancier d’une nouvelle forme.

R-7373733-1440090535-4047.jpeg

7.8

10

Par Martin Drazel
Publié le 15 septembre 2015 | 9:43

Andre Delgado, originaire de Seattle, a sauté quelques étapes du parcours habituel d’un producteur de drum & bass. A la différence de certains passant par moult labels avant de trouver leur maison-mère, Homemade Weapons a signé promptement l’élégant et remarqué Kintaro EP dès 2013 chez Samurai Music. La suite était alors assez attendue par de nombreux junglists trépignants, et c’est fin août 2015 qu’il nous a livré ce Clarion call EP , consécration d’un style inimitable.

 

« Clarion call », qui ouvre l’EP, démontre dès les premières mesures que ces flingues artisanaux n’ont rien perdu en efficacité. La recette est relativement simple : basse monotone marquant les impacts du pied, syncopes millimétriques arrangées autours de samples jungle découpés au scalpel, le tout nimbé d’ambiances sombres, presque glauques. « Concubine VIP » reprend ce rythme en roulements de caisses-claires qui avait fait les succès du Kintaro EP. Homemade Weapons manie cette forme avec brio, jonglant entre samples monstrueux, relances cycliques, et temps d’arrêts respiratoires. A nouveau, la basse n’est qu’un ronronnement sourd placé en arrière-plan, l’importance de la musique d’Andre Delgado ne se situant pas dans l’harmonie mais sur le rythme, pur et dur.

« Mileena MVP » pousse cette logique à l’extrême. Ici l’ambiance est si envoûtante que l’explosion soudaine du rythme surprend littéralement l’auditeur. Le jeu des filtres ascendants et descendants au travers d’agencements d’une jungle fiévreuse donne à cette version MVP sa signature atypique, et surtout un élan de danse incontrôlable.

« Slowburn » et « Second skin » sont plus dépouillées que l’accumulation omniprésente des autres morceaux de l’EP, prouvant que l’inspiration de Delgado ne s’arrête pas qu’à une science de la structuration de samples. C’est donc l’atmosphère qui se voit mise en avant sur ces deux titres, le rythme s’approchant plus d’un half-step épuré. Pourtant le mouvement intrinsèque est là, attrapant le corps du danseur sans aucune sommation.
C’est à se demander si la simplicité quelque peu redondante (et parfois décevante) des lignes de basses de Homemade Weapons ne serait pas son outil principal, ramenant la drum & bass à une forme plus intuitive, sorte de rappel à l’ordre : cette musique est avant tout un travail sur le rythme.

Parmi les bonus digitaux, on retrouve aussi une version de « Mileena », cette fois-ci sans l’aspect jungle de hangar, dj-tool assez plaisant. Mais ce sont surtout « Styrofoam » et « Earwig » qui attirent l’attention. Le premier titre renoue avec la douce folie qu’affectionne tant Delgado. Jouant encore avec des agencements rythmiques incongrus, les filtrant au plaisir, la puissance du morceau découle de ces associations pied/basse impulsives.
« Earwig », quant à lui, est plus calme, délaissant la surcharge pour simplifier la recette, laissant une forme de liberté sonique s’exprimer. Dans cet exercice, l’américain démontre un grand talent. Articulé autour d’une ambiance aérienne dont l’envolée s’étouffe dans une basse particulièrement profonde, le jeu rythmique de « Earwig » est assez étonnant : pied ternaire à contre-temps répondant à un shaker inébranlable, ponctué de quelques rimshots impromptus, nous voici face à ce savoir-faire brutal distillé par cette artillerie maison.

 

Le son du clairon sonne comme la consécration d’un artiste méritant pleinement sa place de tenancier d’une nouvelle forme. Ce qui était en douce gestation lors de ces anciens EP prend ici une dimension immense, tout en s’obstinant sur une forme que certains qualifieraient de trop pauvre en harmonique de basse pour s’octroyer le droit d’être nommée drum & bass.
Effectivement le manque de réelles lignes mélodiques peut être un point décevant de ce Clarion call EP, mais ce serait passer à côté d’un génie rythmique sans précédent. Tout à fait logique de voir Presha soutenir ce projet sur son label, tant la musique de Homemade Weapons est et restera novatrice. Tout aficionados du genre se doit de jeter une oreille sur cet EP, ne serait-ce que par décence artistique !

 

 

Tracklist :

Clarion call
Concubine VIP
Mileena MVP
Slowburn
Styrofoam
Mileena
Second skin
Earwig

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top