HTRK – Psychic 9-5 Club

Trouvant un point d’équilibre spectral, HTRK signe un très beau disque et une impresionnante série de grandes chansons pop.

GI-204_1500x300

8.3

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 3 avril 2014 | 10:39

La trajectoire suivie par HTRK est semblable à celle d’un autre combo apparu au même moment sur la même scène : Mi Ami. Tous deux trios à la base, issus de cercles noise-rock gravitant autour de groupes tels que Liars, les deux formations ont ensuite procédé à la transposition exacte de leur son dans les sphères électroniques lors de leur recomposition en duo : dans le cas de Mi Ami, le résultat était ainsi une house profondément hédoniste, jouant sur les codes du genre pour mieux les réinterpréter sur de nouvelles bases.
Le cas HTRK est plus complexe, la perte d’un membre prenant en l’occurence la forme du deuil : si la forme nouvellement électronique du groupe se situe ainsi dans la continuité de ses premières propositions, une forme de gravité s’est ainsi emparée de sa musique, enveloppant l’ensemble de ses compositions d’une sorte de grâce sombre.

 

Achevant définitivement la mue de HTRK – la composition du précédent album ayant été entamée avant la mort de Sean Stewart –, Psychic 9-5 Club conserve ainsi cette mélancolie structurelle, présente en toile de fond de chacun de ces titres. Une étape est pourtant franchie ici : donnant toujours plus de souffle à sa musique, HTRK en vient presque à lui prêter des apparats dub, se mêlant avec les spectres shoegaze flottant dans les sons vaporeux des mélodies du duo.
La voix affectée de Jonnine Standish reste au cœur de chaque titre, instillant une présence humaine donnant corps à cette musique vaporeuse. Le résultat est profondément troublant : le début de l’album déroule ses motifs, nous laissant au passage admirer la qualité des compositions du duo, par exemple dans les fabuleux pads aériens de l’instrumental « Feels Like Love ». Jonnine Standish égrène ses paroles, laissant suggérer quelques thèmes directeurs : derrière l’idée récurrente d’amour, les termes « Healthy dose of inner peace » répétés dans le génial « Blue Sunshine » paraîssent souligner une autre ligne plus discrète, mais tout aussi vitale.

C’est cette dernière qui paraît prendre le dessus sur le véritable cœur du disque : temporellement placé au milieu de ce dernier, « Soul Sleep » est une authentique perle de mélancolie apaisée. Les rares percussions, prennent la forme d’un battement cardiaque autour duquel s’organise le titre : les motifs mélodiques s’enchaînent, se recomposent, hésitent sans jamais oser s’affirmer. Et puis, cette voix, encore, qui s’impose au premier plan pour conférer un caractère terriblement poignant à cet appel au repos de l’esprit. Quelque part entre pop électronique et shoegaze, « Soul Sleep » semble marquer le franchissement d’un seuil.
L’apaisement, pourtant, n’est que de courte durée : le lancinant « Wet Dream », qui fait suite, orchestre même une déchirante tension, d’un niveau inconnu jusqu’alors. Celle-ci semble néanmoins redirigée, comme si la transformation du groupe était définitivement actée : c’est ainsi le thème de l’amour qui revient ici sur le devant, et qui nous conduira pendant une vingtaine de minutes supplémentaires.

 

Non que la musique du groupe perde de son caractère fantômatique : en témoigne un « The Body You Deserve » hanté, en point d’orgue idéal. Mais HTRK semble approcher d’un nouveau point d’équilibre, en profitant pour imposer un son unique. D’une grande justesse, « Love Is Distraction » n’est ainsi pas loin d’une pop song parfaite, mais étirant ses ailes sur plus de sept minutes, chacun de ses éléments fusionnant pour évoquer un Slowdive sous hypnose. Un océan répétitif, au sein duquel chaque motif tisse sa propre toile, proposant de façon éliptique de nouveaux nœuds venant se répercuter en onde infinie.
Difficile de rester indifférent à l’écoute de Psychic 9-5 Club : la tension qui s’y instaure attrape celui qui s’y égare pour le plonger dans ses successions de turbulences et d’accalmies. En arrière-plan s’installe l’image d’un groupe trouvant l’assurance, et proposant une incroyable série de perles pop, d’où surgit vite la splendeur. Un très beau disque.

Tracklist :

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top