HXB – Inconstance

Tout ce qu’on attend du renouveau de la scène française se tient là, dans ce disque d’HXB

HXB - Inconstance

8.5

10

Label

Genre

Par Martin Drazel
Publié le 4 juillet 2014 | 11:30

Une certaine effervescence agite les bas-fonds parisiens depuis quelques années maintenant, remuant à tout va le petit monde de la nuit, notamment son continent techno. Des artistes comme Zadig, Voiski, Antigone, Oxyd, etc… et leurs collectifs/labels respectifs s’imposent doucement comme acteurs importants du mouvement, localement mais aussi internationalement. Il serait injurieux d’omettre HXB, tant sa présence et son travail acharné auront aidé ce revirement de la techno française. Il nous prouve encore toute sa fougue avec « Inconstance », troisième volume de son cru, sur son propre label : Hexibeats.

 

« Inconstance » est ouvert par sa propre évolution, image sensiblement philosophique s’il en est. « Inconstance – evolution 3.55 » est un exemple parfait du talent de Guillaume Estassy, un vrai savoir-faire, lui permettant d’équilibrer rythmes sourds et étouffés (à l’image de ce kick des années 90) et mélodies haut perchées. Avec un tel nom, il fallait s’attendre à une production évolutive. C’est effectivement le cas, avec cette relance lors de la seconde partie du morceau, qui introduit un synthé aux sonorités « old school », mais qui s’imbrique parfaitement avec les autres éléments.
La seconde évolution, « Inconstance – evolution 4.33 » débute sur un breakbeat, et toujours ces sonorités sorties du chapeau magique d’HXB : synthés analogiques et vieilles boites à rythme, le connaisseur saura apprécier. On y retrouve ce goût prononcé pour les longues nappes planantes, ponctuées par des synthés très mélodieux et des variantes rythmiques (ce qui empêche le morceau de tomber dans l’ennui de la recette continuelle). Mieux : ces deux évolutions progressent jusqu’à l’apogée, HXB faisant monter la sauce et les tonalités jusqu’à l’extrême limite, à l’instar d’un Cox ou d’un Garnier de la bonne époque.

Une fois retourné, le disque nous propose deux morceaux un peu plus intimistes, plus ancrés dans l’univers personnel d’HXB. « Timeframe » s’appuie sur un ligne de bass acid très entêtante, agrémentée d’une base rythmique dont Guillaume a le secret : mi-percutante, mi-subtile, aucun des éléments du pack kick/charleys ne gênant l’oreille. Ses pérégrinations sonores nous emmènent au fin fond de la rave, vers un sound-system nocturne perdu dans une forêt lointaine. Un signal distillé se fera écho de cette quête d’élévation, et l’auditeur n’aura plus vraiment le contrôle de sa tête ou de ses membres. Il réside dans ce morceau une période quelque peu oubliée, lorsque l’amour de la musique dépassait les questions mercantiles.
Il en va de même pour le morceau final. « Venus », déesse de la beauté, planète mi-bouillante mi-gelée, s’image musicalement par des nuages de nappes, des violons reverbés et toujours ce signal d’outre-espace. Le rythme mettra son temps à arriver, et il sera bien plus lent et léger que les autres morceaux de l’EP. Ici, l’on se frôle plus sensuellement, l’on touche de loin à la deep house américaine, le partage et la complicité mis en avant, la bass ronde et chaude comme fil directeur de cette danse des corps.

 

Voilà donc un bien bel objet sonore non-identifié, voguant entre réminiscences de ce que fut la rave et sonorités actuelles. Un tel jeu de funambule n’étant pas exercice aisé, un grand bravo s’impose envers monsieur HXB, qui a su faire progresser son univers très référentiel vers quelque chose de plus personnel. Il ne semble plus trop se soucier si les morceaux choisis seront vendeurs ou non, et c’est bien tout ce que l’on attend du renouveau de cette scène techno française : radicale, sans compromis, personnelle et touchante. Ainsi, et seulement ainsi, nous nous démarquerons des recettes trop vues et trop écoutées, finalement lassantes. Bravo l’artiste, que le cœur soit encore et toujours au centre de toute création, et milles mercis.

 

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top