Interview : Dave Saved & NPLGNN (FR/ENG)

Auteurs de notre 420ème podcast et d’une récente sortie commune chez Hypermedium, Dave Saved et NPLGNN répondent à nos questions.

dave saved
Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 14 avril 2019 | 15:01

Auteurs d’une musique hypnagogique, fondée sur le décalage temporel, le rétrofuturisme et la superposition de textures vaporeuses et déphasées, Dave Saved et NPLGNN proposaient récemment l’un des meilleurs exemples de leur esthétique avec All You Can Hold In The Falling, EP collaboratif pour le label grec Hypermedium. Afin d’accompagner cette sortie, les deux artistes ont réalisé conjointement notre 420ème podcast, une mixtape d’une trentaine de minutes illustrant ce son bien spécifique. Pour aller plus loin, Dave Saved et NPLGNN ont également répondu à nos questions sur leur sortie, leur signature chez Hypermedium ou leur projet commun Forever Now.


All You Can Hold In The Falling est votre dernière collaboration en date, après plusieurs travaux communs depuis 2017. Qu’est-ce que le fait de travailler ensemble change par rapport à vos productions solo ?

Dave Saved : Il n’y a pas de grande différence pour moi, entre autres parce que pour cet EP les deux titres sont totalement séparés. La seule différence est cet échange permanent d’idées avec Giovanni pendant qu’on faisait le disque.

NPLGNN : Je vois Forever Now et tout ce qui s’y rattache comme une sorte de face B de ma personnalité, mais uqi serait toujours connectée d’une certaine manière avec mes trucs solo. Du côté de la production, j’ai commencé à utiliser des logiciels pour créer et éditer ma musique, ce qui était complètement nouveau pour moi.

- En écoutant votre musique, je me suis interrogé sur votre processus d’écriture : comment produisez-vous vos morceaux en général ? Est-ce que vous avez un processus habituel, et est-ce que quelque chose a changé pour cette sortie sur Hypermedium ?

Dave Saved : De manière générale, j’essaie toujours de trouver des nouvelles manières, des nouvelles approches dans ma faço de produire, je suis vite fatigué si je fais les mêmes choses de la même manière. Pour mes dernières sorties, j’ai utilisé beaucoup de samples, de sons enregistrés un peu au hasard, puis j’ai tout édité avec un logiciel et des effets pour produire des sons qui me semblaient intéressants.

NPLGNN : Le processus de production pour ce disque était plus ou moins le même que pour Eternal Flame. A partir de l’idée générale du disque, dont on a longuement parlé avec Davide dans des discussions sans fin, et parfois sans grand sens, j’ai commencé à collecter des sons, des samples, qui vont de quelques secondes à dix minutes. Une fois que je les avais, j’ai commencé à tout éditer, puis à écrire le morceau en choisissant ceux qui me convenaient le mieux. Sur Empathic New Utopia, j’ai vraiment intégré ce processus dans ma propre musique.

Vous avez fondé votre propre label Forever Now en 2017. Pour l’instant, vous avez sorti deux cassettes de vos propres projets : est-ce que vous avez d’autres plans pour le futur, en particulier en termes d’ouverture à d’autres artistes, ou bien comptez-vous conserver ce label pour vos propres productions ?

Dave Saved : Forever Now est avant tout une sorte d’archive où l’on se sent libre d’expérimenter avec nos idées. L’idée principale était de prendre des sortes d’instantanés de certains moments, pour garder une sorte de photographie d’une période spécifique.

NPLGNN : Je pense qu’aucun de nous deux ne voit Forever Now comme un espace fermé. Pour moi, on doit pour l’instant se concentrer sur le fait de développer le discours qu’on essaie de tenir avec le label, et de sortir davantage de musique.

Votre EP est un split plutôt qu’une collaboration à proprement parler. Pourtant, on y retrouve pleinement l’esthétique de vos travaux précédents : est-ce qu’il y a quand même eu une part de collaboration, ou avez-vous vraiment travaillé en solo ?

Dave Saved : Les morceaux ont été produits de manière complètement indépendantes. On a travaillé de notre côté sur la musique, mais on est en permanence en train de se parler, donc nos discussions ont pu avoir une influence.

NPLGNN : Comme on l’a fait pour Eternal Flame, on a défini une idée commune, ou plutôt un ensemble d’idées, puis on a travaillé chacun de notre côté. Cette fois-ci, on n’a pas entendu le morceau de l’autre avant qu’il ne soit terminé : on était nous-mêmes très surpris d’entendre à quel point les deux morceaux marchaient bien ensemble.

Votre son est plus expérimental que celui des deux précédentes sorties Hypermedium, même s’il correspond complètement à la ligne et au nom du label. Comment les avez-vous rencontré, et comment est venue l’idée de sortir un EP chez eux ?

Dave Saved : On est entré en contact avec eux après notre première sortie sur Forever Now, Eternal Flame. Ils aimaient vraiment la musique et l’idée qu’il y a derrière, et nous ont juste proposé de faire quelque chose de semblable chez Hypermedium – le reste s’est fait tout seul.

NPLGNN : Je suis tombé sur le label grâce à Ruben Patino, qui faisait tourner sa sortie. Les gars d’Hypermedium ont vraiment accroché à notre cassette Eternal Flame, on a commencé à parler sur Soundcloud et l’idée de faire quelque chose de semblable pour leur label est venue assez vite.

Comment s’est déroulée la collaboration avec Hypermedium ? Vous leur avez simplement présenté les morceaux terminés, ou y a-t-il eu des échanges, des retours ?

Dave Saved & NPLGNN : On leur a présenté les morceaux achevés. Ils nous ont laissé une totale créative, on est vraiment heureux qu’ils aient aimé ces productions en leur état actuel, dès le départ.

Cet EP est à mon avis l’un des meilleurs exemples des atmosphères que vous développez dans vos sorties, une sorte d’illustration parfaite de votre son – est-ce que c’était une autre raison expliquant ce choix de le sortir chez Hypermedium et en format split EP ?

Dave Saved & NPLGNN : Cette sortie s’est développée naturellement, à partir du matériel et des idées de nos premières sorties en split et en collaboration sur Forever Now. Celle-ci sonne un peu plus sérieuse, moins joueuse que les précédentes, et sans se concerter nous nous sommes retrouvés avec deux morceaux qui fonctionnent très bien ensemble.

Davide, tu as réalisé l’artwork de la sortie. Est-ce que tu pourrais nous en dire un peu plus, notamment sur son lien avec la musique de l’EP ?

Dave Saved : Je voulais créer quelque chose qui serait un peu en contraste avec la musique, et qui rappellerait d’une certaine manière les différents scénarios du disque. J’étais vraiment intéressé par l’idée de donner au disque l’aspect d’un vinyle d’acid, de lui donner un côté « club », mais d’une manière un peu détournée.

Est-ce que vous pouvez nous toucher quelques mots sur vos prochains projets ?

Dave Saved : J’ai vraiment envie de me lancer dans du nouveau son pour Forever Now, mais organiser les idées et les sources prend beaucoup de temps, donc on verra bien ce qui en ressort.

NPLGNN : Je travaille en ce moment sur la prochaine sortie de ma série de mixtapes, MBE Series. J’espère pouvoir sortir ça avant l’été. Davide et moi sommes aussi en train d’essayer de bosser sur des nouvelles choses pour Forever Now, mais le processus est assez lent.

Merci à Dave Saved et NPLGNN pour leurs réponses. All You Can Hold In The Falling est disponible via Hypermedium.

Specialized in their own take on hypnagogic music, based on temporal shifts, retrofuturistic sounds and vaporous textures, Dave Saved and NPLGNN recently offered one of the best illustrations of their aesthetics with All You Can Hold In The Falling, a new split EP for Athens’ imprint Hypermedium. They collaborated on our 420th podcast, a 30-minutes mixtape that evidences this specific sound. As a companion piece, Dave Saved and NPLGNN also agreed to answer our questions on their new EP, their signing on Hypermedium and their common project Forever Now.


All You Can Hold In The Falling is the latest in a series of collaborations between you two since 2017. What does working on music together change, compared to your solo production?

Dave Saved: There are no big differences for me, also because for this last EP the tracks are totally split, the only difference is in the constant exchange of ideas with Giovanni during the making of the record.

NPLGNN: I see Forever Now and the things related as a kind of B-side of my personality but anyway strictly connected in some ways with my solo stuff. On the production side I started to use software to make and edit my music that was something totally new for me.

- Listening to your works had me wondering about your writing process – how do you typically produce your tracks? Do you have an usual process, and was there any difference working on this release for Hypermedium?

Dave Saved: Generally I always try to find new ways or different approaches to produce music, I tend to get tired of doing the same things in the same way. For the latest releases I used a lot of samples and audio material recorded a bit randomly around, then I re-edited everything using software and various effects in order to get sounds that were interesting for me.

NPLGNN: The writing process for this record has been more or less the same as Eternal Flame. Based on the idea behind the record, discussed with Davide in long and most of the time meaningless chats, I started to collect cuts and samples from few seconds to even ten minutes long. Once I got them I started to edit everything and writing the track choosing samples and cuts that convince me more. Differently from Eternal Flame in Empathic New Utopia this process has been made more on my own music.

You founded Forever Now, your own label, in 2017. You’ve released two tapes of yours so far: do you have more plans for the future, especially in terms of opening it to other artists, or is it strictly an output for your own production?

Dave Saved: Forever Now is mainly born as a sort of our archive where we can feel free to experiment with our ideas. The main idea behind was to take snapshots of certain moments trying to print them in order to leave a sort of photograph of that precise period.

NPLGNN: I guess both of us don’t see Forever Now as a closed space. On my point of view at the moment we still need to focus more on develop the discourse we’re trying to do with the label trying also to release more music out.

Your EP is technically a split, rather than a collaboration per se. The aesthetics of your previous works can be found throughout though: was there still an amount of collaboration, or did you completely work on the tracks on your own?

Dave Saved: The tracks are completely separate in their production, they work independently on the music but we constantly confront each other on the contents, sometimes generating noteworthy chats.

NPLGNN: As we did per Eternal Flame we defined a common idea or a set of ideas and we worked on the tracks completely on our own. This time we actually heard the track of each other just when they were finished and we were very surprised ourselves for the outcome on how the tracks were fitting together.

Your sound is more experimental than that of the previous two Hypermedium release, though it definitely fits the label’s line and name. How did you meet them and come to release through their imprint?

Dave Saved: We got in touch with them after our first release on Forever Now « Eternal Flame ». The guys loved the music and the idea behind it and proposed us to do something similar for Hypermedium, the rest came all by itself.

NPLGNN: I guess I stumbled in the label thanks to Ruben Patino that shared his record somewhere. The guys were really into our Eternal Flame tape, we started to have a chat via soundcloud about the release that easily ended up in the idea to do something similar for their label.

How did the collaboration with Hypermedium go? Did you present them with the final works, or was there some exchange on the tracks themselves?

Dave Saved & NPLGNN: We presented them directly the two tracks finished. They gave us total freedom in the making, we are so happy that they liked the material as it is today on the record from the first moment.

- I found this new EP was one of the finest examples of the atmospheres you have been developing on your previous releases, a perfect illustration of the sounds you are going for – was that another reason behind the decision to release it on Hypermedium, and in this split format?

Dave Saved & NPLGNN: The record evolved naturally starting from the material and ideas of our first releases in split and in collaboration for Forever Now. This release moved on more serious and less playful tones than the previous ones and unintentionally we put together two players that communicate very well each other.

- Davide, you did the artwork for the release. Could you tell us a bit about the ideas behind the artwork and its link to the music?

Dave Saved: I wanted to create something that was a bit in contrast with the music and that recalled in an easy and recognizable way the scenarios of the record. I was very interested in the idea that the record looked like an acid 12 » recalling a sort of “club thing” in the easiest way possible.

Could you let us know about some of your new/future projects?

Dave Saved: I’d definitely like to start to work on some new material for Forever Now but organizing the stuff and the ideas takes a long time, we’ll see what happens sooner or later.

NPLGNN: As we talk i’m working on the new release for my mixtape series “MBE series” which I hope will be out before the summer. Me and Davide are also trying to start to work on new material for Forever Now but the process it’s kinda slow right now Ha!

Thanks to Dave Saved & NPLGNN for answering our questions. All You Can Hold In The Falling is out now through Hypermedium.

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top