Interview et concours : Marion Guillet (Vie Garantie)

Marion Guillet répond à nos questions sur ses soirées Vie Garantie, avant la prochaine édition le 15 décembre à la Java avec Scott Fraser et HBT. En bonus avant la soirée, on vous fait gagner un maxi vinyle et cinq exemplaires digitaux du maxi de HBT : pour participer, c’est en bas de la page !

banniere-fb-profil
Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 13 décembre 2017 | 12:31

Voilà quatre ans que Marion Guillet nous revient régulièrement avec ses soirées Vie Garantie, qui ont rapidement trouvé un cadre adéquat dans la cave de La Java. Occupant une place originale sur la scène parisienne, les soirées Vie Garantie – ainsi que les émissions de radio sur le Mellotron qui complètent le projet – réussissent le pari de nous surprendre et de nous épater à chaque édition, avec des line-ups éclectiques où les genres se confondent. Ce vendredi 15 décembre, Marion Guillet organise, toujours à la Java, la dernière de l’année, en invitant Scott Fraser et le co-fondateur de DEMENT3D, HBT, à partager le booth de La Java. On a profité de l’occasion pour lui poser quelques questions sur ses soirées et sur cette prochaine édition ; en bonus, Vie Garantie vous fait gagner un maxi vinyle et 5 exemplaires digitaux du maxi de HBT, To Kill A Heartbeat, paru il y a quelques mois chez Dawn Records : pour participer, il vous suffira de remplir le formulaire situé sous l’interview avant vendredi !

 


Pour commencer, est-ce que tu pourrais nous retracer en quelques mots l’histoire de Vie Garantie ?

Vie Garantie c’est l’idée de pouvoir garantir la vie lors d’une soirée, personne ne peut y mourir.

Quelle était ton idée, en lançant cette soirée, puis cette émission de radio ? Est-ce que ce projet a évolué au cours du temps?

J’avais envie de faire jouer des artistes talentueux qui manquent de visibilité ou qui ne sont pas souvent programmés à Paris. L’émission radio a découlé des soirées de façon assez naturelle, avec un rendez-vous mensuel. La première soirée a eu lieu au Paris Paris en 2013 avec Etienne Jaumet, Voiski en live, Dj Chupacabras, et Jean Turner qui s’occupait des vidéos. J’ai migré rapidement vers un club plus adéquat; La Java. Il y a toujours eu au moins un live dans le line up.

Hormis la programmation, tu t’occupes aussi de tout l’aspect visuel de Vie Garantie, peux-tu nous en parler?

Je sors des Beaux Arts et effectivement l’idée de départ en organisant ces soirées était de pouvoir réunir des artistes que je trouve pertinents et montrer mes dessins, pouvoir les imprimer et fonctionner dans ce mode assez DIY ; donner les flyers main à la main, aller coller des affiches dans la rue la nuit à vélo, avec de la colle à papier peint, et les mettre dans les magasins de disques.

Quand on observe les line-ups des soirées Vie Garantie, une chose qui frappe est leur grande diversité : tu as invité des artistes aussi divers qu’Etienne Jaumet, Hieroglyphic Being, DJ Brka ou Sam De La Rosa. Comment est-ce que tu conçois tes line-ups ? Comment est-ce que tu les assemblerais pour décrire l’identité musicale de Vie Garantie ?

J’aime justement pouvoir faire des plateaux très différents, se faire côtoyer des artistes qui pourraient presque sembler complémentaires. Je trouve ça important de changer de rythme dans une soirée de 6H, de pouvoir danser sur de la disco et voir un live de techno par exemple plus tard dans la nuit. C’est important que ce soit varié et décalé, c’est ce qui garantit la vie.

Vie Garantie est aussi ta résidence en tant que DJ, puisque tu t’occupes toi-même du warm-up et/ou de la fin des soirées. Est-ce que tu perçois dans ce cadre une atmosphère spécifique aux Vie Garantie, liée justement à cette identité éclectique, ou est-ce que cela change d’une soirée à une autre, en fonction des styles ?

Je pense que les soirées Vie Garantie ont ce point commun de réunir des artistes différents et d’avoir une esthétique singulière. Il y a aussi une ambiance hyper conviviale et je pense que ça se ressent quand on vient.

Rétrospectivement, quelles soirées ou quels sets t’ont laissé un souvenir particulièrement fort ?

La première édition à La Java était un moment vraiment fort avec Tolouse Low Trax en live, Black Merlin, et Alexis Le-Tan. Je n’avais aucune expérience, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Je stressais à fond. La musique et l’ambiance était folle, c’était fort en émotions. Chaque soirée me laisse un souvenir spécifique. Le live de Shawn O’Sullivan lors de la dernière soirée était super beau, il avait amené plein de synthés modulaires, le set de Vladimir Ivkovic était aussi remarquable, le live de Heatsick, et tellement d’autres.

Quel lien est-ce que tu établis entre les soirées et l’émission de radio ? Est-ce que c’est juste un format qui s’est ajouté à celui des soirées, ou bien est-ce que tu sens que ça a changé des choses dans ta manière d’organiser les soirées, et de mixer lors de celles-ci ?

La soirée et la radio sont deux moments que je vois comme des rencontres, mais la radio est plus un moment d’écoute où je peux inviter des personnes qui ne sont pas forcément musiciens ; des écrivains, plasticiens qui aiment la musique. J’aime beaucoup faire de la radio pour ce côté très spontané et libre. La soirée est plus dans l’instant, il n’y a pas d’archive, l’aspect éphémère me séduit aussi avec un instant T pour faire la fête et danser.

Depuis 2014, tu organises Vie Garantie à La Java, et tes soirées sont maintenant l’un des grands rendez-vous dans la programmation du club. En quoi est-ce que La Java représente de ton point de vue un lieu particulièrement adéquat pour la Vie Garantie ?

La Java existe depuis un siècle, les années 20, il y a cette ambiance Art Nouveau, un ancien cabaret qui a accueilli tellement d’artistes. La salle a cette histoire, et le club est chargé de celle-ci, donc ça me plaît. Je pense que la capacité du club est parfaite, il est situé à Belleville, et c’est abordable. Je trouve que les soirées font sens à La Java.

Tu organises la prochaine Vie Garantie le 15 décembre : est-ce que tu pourrais nous parler un peu de la programmation de cette nouvelle édition ?

J’invite Scott Fraser, un DJ anglais, pour la prochaine, et HBT en live. Scott Fraser est un DJ de Glasgow basé à Londres, qui a lancé les soirées Body
Hammer avec Joe Hart et Crimes of The Future avec Timothy Fairplay. Crimes of the Future est devenu un label en 2013. Je pense que Scott sait manier plein de genres différents ; alterner dance music, new wave, house et techno. Il a une émission sur NTS Radio, et il travaille parfois avec Andrew Weatherall sur des remixes.
HBT est un musicien parisien, il a cofondé le label Dement3d, label ayant récemment sorti entre autres In Aeternam Vale, Ligovskoï ou Polar Inertia. J’ai hâte de voir son live, il croise les styles, marie des sons de piano, de l’ambient, utilise une batterie électronique. Il a une formation de pianiste. Il a sorti son premier maxi en mars dernier sur Dawn Records. Je pense qu’il va beaucoup improviser en fonction justement du public et c’est ce qui fait aussi sa singularité.

A quoi peut-on s’attendre pour la suite et pour 2018 ? Est-ce que tu as d’autres idées en tête ?

Je vais continuer à organiser des soirées à La Java avec des invités variés, toujours des lives. J’ai une nouvelle émission radio hebdomadaire sur Radio Belleville (http://radiobelleville.fm/about/marion-guillet.html). Je continue à peindre et dessiner, je travaille sur plusieurs projets visuels, des projets collaboratifs. A suivre ici :
www.viegarantie.com
www.marionguillet.com
Merci!!!


Dans le cadre de la soirée du 15 décembre avec Scott Fraser et HBT, Vie Garantie vous fait gagner le premier maxi de HBT, To Kill A Heartbeat, sorti en mars chez Dawn Records. Un maxi vinyle et cinq exemplaires digitaux sont en jeu : il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous avant vendredi ! Les gagnants seront avertis par mail.

Sorry, but this content isn’t available in English.

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273