Kiki Hitomi – Karma No Kusari

En 24 minutes, Kiki Hitomi réalise avec ce nouvel album pour Jahtari un tour de force, fusionnant dub et enka dans un voyage cosmique intense.

kiki-hitomi-karma-no-kusari

8.3

10

Label

Genre

Par Geoffroy Kieffer
Publié le 15 octobre 2016 | 9:03

Kiki Hitomi de King Midas Sound signe un premier album solo à la croisée d’un improbable triptyque digidub, electronica et enka japonais. Habituée du mélange des genres, elle sévit notamment dans les méandres expérimentaux parfois weirdos du label Hyperdub. Avant cela, son premier projet Dokkebi Q brassait déjà dub, dubstep, breakcore, noise et punk. Une artiste sous forte influence dub donc, influence qu’elle travaille et façonne au contact de ses inclinations musicales. Ce sera cette fois l’enka, musique pop retro japonaise née dans les 50’s.

Dans cette galère et chargé de la production, Disrupt, boss de Jahtari, label allemand estampillé digital laptop reggae. Si le lien entre reggae et enka ne saute pas aux yeux, on présume que les sonorités 8-bit du label, simultanément rétro, cheap et futuristes, colleront au projet. La chanteuse nippone avait d’ailleurs déjà sorti deux EP sur Jahtari, en 2010 avec Dokkebi Q et 2011 avec Black Chow. Ces retrouvailles pour l’amour du dub sont l’occasion d’un voyage cosmique multi-destinations, brusque et intense.

Ambiance sombre et abstract hip hop en introduction. Dub 8bit atmosphérique teinté d’enka lourd et mélancolique pour conclure l’expérience sur un titre évocateur : « Galaxy ». Entre temps, des salves dub, 8bit, hip hop, bass, psyché, pop, enka. Des interludes triomphant de transitions difficiles. Et la voix prenante de Kiki Hitomi.
On remarque également deux collaborations « à retardement », sur les tracks « Yellow Story » et « Nen Nen Korori ». Le premier déroule sur le Heidi riddim, tuerie reggae digital composée en 2013 par les producteurs danois Maffi pour Jahtari : une énième revisite du mythique « Sleng Teng riddim », tournant digital de la Jamaïque, à base de grosse bassline. Le second dévoile la contribution du regretté MC Spaceape, sur fond de beat hip hop. Un poème sur le thème de la peur, écrit avant sa mort en 2014, à la demande d’Hitomi.

Karma No Kusari est un LP de qualité et totalement inattendu. Un exercice expérimental mais sans migraine ; un tour de force fusionnant dub et enka. Le tout en 24 minutes : propre et efficace.

Tracklist :

01. Tabidaichi (Departure)
02. Nightwalkers
03. Yellow Story
04. Every Time You Knock Me Down
05. Pink No Kimono
06. Nen Nen Korori feat. The Space Ape
07. Karma No Kusari
08. Yume No Hana
09. Samurai Spoon
10. Galaxy

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top