Last Magpie – She Won’t Let

Maîtrisant les différentes tendances de ses productions, Last Magpie parvient pour la première fois à captiver sur la durée d’un EP.

SUKI016-SLEEVE

7.8

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 14 août 2014 | 10:42

L’an dernier, Last Magpie signait avec « AdLibitum » un single pour Hypercolour dont les basses caverneuses continuent de remuer nos entrailles. Néanmoins, le reste de l’EP, plus nuancé, nous laissait encore dans l’attente d’un maxi démontrant pleinement tous les talents du producteur. Sans parfaitement y parvenir, She Won’t Let, nouveau quatre-titres pour Losing Suki, label-soeur presque toujours prometteur (malgré quelques errances cette année) d’Hypercolour, s’en rapproche fortement.

Une nouvelle fois, c’est pourtant par son morceau-titre que vaut principalement cette seizième référence du label : laissant temporairement de côté le UK Garage, puits d’inspiration majeur de ses titres jusqu’à présent, Craig McNamara remonte, à l’instar d’un Special Request, l’histoire de la musique électronique britannique pour s’inscrire dans la filiation des breakbeats du UK Hardcore old-school. Si nombre d’artistes ont adopté cette démarche cette année, elle n’en reste pas moins fertile : la ligne de basse menaçante qui ne tarde pas à envahir l’espace n’attend pas pour nous prendre dans ses filets. Surtout, Last Magpie parvient à coupler sans manque de naturel les codes classiques du genre – breakbeats choppés, reese omniprésent – à l’un de ses plus grands talents : le sample vocal trituré faisant mouche. Lassive et énigmatique, la voix féminine qui nous accompagne d’un bout à l’autre du titre semble ainsi ponctuer les débats, tout en donnant une touche plus personnelle à un ensemble de grande classe.

Dès le second titre, Last Magpie revient cependant à ses premières amours : « Chicken Shop » fait montre de sa base rythmique house aux syncopes UK Garage, autour d’une ligne de basse puissante et monocorde. Donnant un caractère plus répétitif au titre, au travers de vocaux déclinés à l’envi, le Britannique s’applique à renouveler sa palette sonore, avec succès. Les choses se font en revanche plus contrastées sur un « Initial » cherchant l’éthéré, mais patissant d’arpèges trop simples pour vraiment toucher.

En clôture, « Roots VIP » paraît finalement combiner les différentes aspirations précédentes au sein d’un même titre : si l’on retrouve avec plaisir les breakbeats initiaux, ceux-ci sont réintégrés dans un cadre plus Garage. La construction sans faille donne une expressivité maximale à une ligne de basse wobblée touchant à la perfection. On regrettera simplement un sample déjà usé jusqu’à la moelle de Brandy, à l’utilité douteuse tant le titre tient de ses propres forces. Pas de quoi bouder notre plaisir néanmoins : à l’exception d’un troisième titre moins brillant, Last Magpie parvient pour la première fois à captiver franchement sur la durée d’un EP, maîtrisant les différentes tendances de ses productions.

Tracklist :

01. She Won’t Let
02. Chicken Shop
03. Initial
04. Roots VIP

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273