Les mémoires de Sven Marquardt, le videur du Berghain

Un livre pour entrer dans la tête du videur le plus emblématique de la techno

mémoires de Sven Marquardt
Par Laure Duflos
Publié le 18 août 2014 | 19:15

Sven Marquardt, l’homme sur Terre qui a paradoxalement  ruiné et sauvé le plus de nuits de clubbeurs, partage son expérience en tant que videur du célèbre club du Berghain dans un livre nommé Die Nacht ist Leben (La nuit est la vie). Ce livre, les mémoires de Sven Marquardt, permet ainsi à la fois de savoir ce qui passe dans la tête du personnage mais aussi d’en apprendre un peu sur un lieu mythique de la nuit.

Par exemple, les délit de faciès et vestimentaires ne sont à priori jamais utilisés comme arguments pour se voir refuser l’entrée. C’est en tout cas ce qu’on nous répète inlassablement. Le travail de Sven est pourtant celui d’un physionomiste ; reconnaître la personne qui va délivrer le juste mélange. C’est ce que nous apprennent ces mémoires de Sven Marquardt :  »Ça ne me dérange pas de laisser entrer l’avocat en costume croisé et sa femme siglée Gucci ou Prada, s’ils me font bonne impression, ils entrent ».

Le grand portier tatoué et percé jusqu’aux tempes aurait donc une âme. Agé de 52 ans, photographe d’abord via la punk puis videur du Snax, un club prédécesseur de Berlin, c’est d’ailleurs même lui qui conseille à ses collègues de faire preuve de respect à ceux qu’ils recalent à l’entrée.
Une entrée qui est d’ailleurs toujours autant convoitée. L’établissement résiste en effet à ce que beaucoup ont commencé à pointer depuis deux ou trois ans comme un essoufflement de la scène techno à Berlin après la disparition de plusieurs clubs et la gentrification des quartiers.  Le Berghain reste le point de chute et de fascination le plus déterminant au cours de la venue à Berlin de tout amateur ou éperdu de techno. Et ses portes ne pourraient avoir été plus religieusement gardées que par le charismatique Sven Marquadt.

Les clubbeurs ne sont d’ailleurs pas seuls à y trouver leur intérêt, le sénat de Berlin reconnait aussi les vertus du rayonnement de la vague techno. L’an dernier ses tenanciers ont en effet refusée l’offre de 1.25 millions d’euros proposés par l’état pour une expansion.

A noter que cette parution survient alors que le Berghain célèbre son dixième anniversaire et que du 8 au 31 août le videur expose ses photos durant l’exposition ’10′ aux côtés de neuf autres artistes ayant participé à l’histoire du club.

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top