LinG – Anthracite

Shoegaze grime ? Breakstep ambient ? LinG défriche des terres rarement explorées sur un EP superbe.

Ling-Anthracite-artwork-web

8.2

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 10 mars 2014 | 14:00

Shoegaze grime ? Breakstep ambient ? Difficile d’affirmer avec certitude la matière dont est composée la musique de LinG. Une seule chose est sûre : nous n’avions jamais entendu un tel hybride sonore. Nous étions tout aussi loin d’envisager une telle réussite : pour son premier EP, LinG se démarque tant par la structure que par le contenu de ses titres.

 

L’essence de cette musique est fondamentalement grime : on retrouve un sentiment bien connu d’oppression urbaine, porté par des kicks distordus, des rythmiques décharnées et agressives. Mais cette menace est ici diluée, comme aperçue de façon aérienne : les sons se dissolvent au sein de textures vaporeuses, tissées dans l’ether. On nage certes dans la noirçeur, mais aussi dans des vapeurs indistinctes obscurcissant toute vision. Le morceau-titre prend ainsi des allures de manifeste : « Anthracite » ne dévoile ses charmes qu’au terme d’une longue introduction ambient, perturbant votre perception du temps, bien loin de toute recherche d’efficacité. Même lorsqu’une rythmique fracturée, et cette mélodie semblant flotter au centre d’un fluide sonore, ultime souffle de vie au sein de cet univers en décomposition, s’extirpent finalement de l’ensemble, ceux-ci sont tout aussi prompts à se trouver dévoyés. Tout motif trop clair semble ainsi condamné à s’estomper au sein d’un ensemble brumeux.

Les soubassements grime ne sont pourtant que partiellement ensevelis : malgré sa construction alambiquée, prenant une nouvelle intersection à chaque coin de mesure, pour mieux nous étourdir, « Droop » fait ainsi appel à un MC. Malheureusement, si sa contribution au titre est appréciable, Rugrat ne se révèle pas tout à fait à la hauteur du défi – mention tout de même pour avoir osé se mesurer à cette cathédrale de béton, qui restera comme l’un des riddims les plus ambitieux de ces derniers temps. Get Some a d’ailleurs la bonne idée d’également nous offrir le titre dans toute sa splendeur instrumentale, laissant entendre la finesse du titre, mais aussi la force de son étreinte, revalorisant a posteriori la performance vocale de Rugrat.

 

HØRRA clôt l’EP avec un remix « club » de son premier titre : au terme d’une introduction de plus de deux minutes, cette relecture dénude en effet le titre de ses atours flamboyants pour exhiber sa substance vitale. Ce faisant, l’Anglais met en avant des dimensions que nous n’avions pas nécessairement perçues, ouvrant de nombreuses voies que l’on a désormais hâte de voir LinG explorer. Un superbe EP, qui continue de placer Get Some au premier plan des défricheurs de la scène bass.

Tracklist :

01. Anthracite
02. Droop (feat. Rugrat)
03. Droop (Instrumental)
04. Anthracite (HØRRA’s Club Remix)

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273