Lords of Midnite – Drown in Ur Love

Drown in Ur Love est une sorte de grand délire sous perfusion de chopped beats, connectant passé et futur, analogique et digital.

CS492301-01A-BIG

8.7

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 31 juillet 2013 | 14:54

A en croire Unknown to the Unknown, Lords Of Midnite serait une secte oubliée d’aliens humanoïdes, dont les rythmes, considérés comme la clé de l’existence, auraient été retrouvés par des droïdes américains. Certes. Une chose est certaine : DJ Haus, gourou du label, a un don pour imposer l’esthétique de ce dernier – à grands renforts de majuscules et de points d’exclamation – avant l’écoute même des maxis qu’il publie.
Musicalement, sans que l’on sache vraiment qui se cache derrière l’alias Lords Of Midnite, on retrouve les caractéristiques usuelles du label : samples pitchés pas vraiment ajustés, sources puisées dans divers genres relevant du hardcore continuum – jungle, old skool hardcore, … –, mixdowns approximatifs. On ne trouvera en revanche ici aucune trace de bassline, style très présent dans une grande majorité des sorties du label. Peu importe : le mélange prend, et la formule marche décidément.

Car s’il semble difficile de croire que ces trois titres recèlent véritablement la clé de l’existence, on tient probablement là l’un des maxis de l’année. Prenant vite l’allure d’une mini-tornade faisant office de miroir vers le passé, ce Drown In Ur Love EP mêle ainsi allègrement breakbeats issus en droite ligne de 1991 et du UK hardcore en son sens le plus noble – celui d’ancêtre de la jungle –, synthés analogiques, samples célestes. Le résultat est aussi détonnant que trippant : sur le morceau titre qui ouvre l’EP, les multiples sons aigus qui se succèdent dans vos oreilles viennent ainsi agrémenter une ligne de basse semblant provenir d’une rave illégale de la fin des années 1980.
La note parfaite est trouvée sur ce Skyscrapers ov Ypsilon touchant à la perfection : s’ouvrant sur une séquence de sampling chopped&screwed, le titre voit progressivement se mettre en place des rythmes auxquels se greffent de nouveaux breakbeats, avant un véritable décollage à base de pads planants. Des synthétiseurs acid, puis des sortes de trompettes cheap, confèrent alors une touche quasi-cosmique au morceau, alors que les rythmes continuent de tournoyer sans fin.
Tout aussi jouissif qu’halluciné, Skyscrapers ov Ypsilon nous laisse proche de croire au scénario de la secte extra-terrestre, tant il est difficile d’analyser ce qui vient de se dérouler au terme de ces 4 minutes 30. Seuls restent ces pads, bien imprimés dans vos conduits auditifs, vous commandant d’y retourner.

En conclusion, We Gonna Ride Tonite réagence les mêmes éléments pour faire redescendre l’auditeur, dans une tonalité plus douce mais toujours aussi hypnotique, le rythme se faisant plus martelé que saccadé.
Drown in Ur Love est une sorte de grand délire sous perfusion de chopped beats, connectant passé et futur, analogique et digital. S’offrant le luxe de nous proposer l’un des titres de l’année en la présence de Skyscrapers ov Ypsilon, ce maxi ravageur de Lords of Midnite nous confirme que la touche inimitable d’Unknown to the Unknown fonctionne toujours aussi parfaitement.

 


Tracklist :

01. Drown in Ur Love
02. Skyscrapers ov Ypsilon
03. We Gonna Ride Tonite

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top