Low Concept – Bugz

Pour sa première sortie, Low Concept signe un EP de qualité, marqué notamment par un incandescent remix d’Alex Coulton.

WA003-Artwork-300DPI

7.8

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 19 septembre 2014 | 13:40

En deux publications, signées des mains de Jack Dixon et de Hound Scales, White Asega s’est taillé une place originale au sein de la scène techno actuelle. Refusant le parti pris d’une violence assourdissante et toujours accrue, le label new-yorkais donne ainsi avantage dans l’échange entre genres. Pour sa troisième sortie, la deuxième en 2014, c’est un nouveau projet qui rejoint le label : alliance entre Ville Haimala de Renaissance Man, et Daniel Fisher, plus connu en tant que Physical Therapy, Low Concept signe en effet sa première sortie avec ce quatre-titres.

La marque du label se fait sentir dès l’inaugural morceau-titre : si les kicks sont distordus et la saturation omni-présente, on ne se situe pas ici dans le domaine de la techno industrielle et austère. Les samples vocaux et évolutions fréquentes du morceau le rapprochent plutôt d’un hédonisme dancefloor total, recherchant l’efficacité avant toute autre chose. Plus marquant, « The Prick » se tourne du côté des expérimentations bass d’Akkord, autour de kicks ronds bâtissant un véritable champ magnétique. Plus chaloupée, la rythmique de ce second titre délaisse la rigueur initiale pour des suggestions plus flottantes, presque UK Garage.

Si les originaux valent le détour, Bugz se distingue néanmoins surtout par les excellents remixes qui l’accompagnent. Les deux membres de Low Concept ont en effet eu le bon goût de faire appel au touche-à-tout Alex Coulton afin de retravailler le titre original. Absolument brillant, son remix reconstruit intégralement le morceau, traitant tous ses éléments initiaux à la reverb. L’atmosphère club du titre laisse place à une tension omniprésente, maintenue par un martèlement de kicks et de percussions sous écho. Alex Coulton laisse éclater son talent, sachant extirper tout le potentiel du titre original pour en fournir une relecture de tout premier ordre.

Sans atteindre les mêmes sommets, Jack Dixon offre en bonus digital un autre remix réussi du même titre. Transformant le kick originel en breakbeat cinglant et distordu, le co-fondateur du label donne une nouvelle couleur au titre, le replaçant parfaitement dans le cadre du label, et complétant un EP d’une grande qualité, marqué par un incandescent remix d’Alex Coulton. A suivre !

 

Tracklist :

01. Bugz
02. The Prick
03. Bugz (Alex Coulton)
04. Bugz (Jack Dixon’s Inspector Love Remix)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top