Lucy & Rrose – The Lotus Eaters

Deux génies de la nappe d’outre-espace s’associent pour un EP de grande qualité.

8.0

10

Par Martin Drazel
Publié le 13 octobre 2016 | 6:39
r-9162508-1475880653-2271-jpeg

Association entre deux génies de la nappe intersidérale, The Lotus Eaters voit les forces jumelés de l’italien Lucy et de l’énigmatique Rrose s’exprimer sans retenue. L’aptitude architecturale de Luca Mortellaro nous avait déjà sidéré dans son précédent album : Self Mythology. On l’attendait donc au tournant avec cette rencontre au sommet. Introduit par l’hypnotisant « Chloroform », ce ténébreux sentier jonché de fleurs de lotus s’étendra jusqu’aux confins d’une forêt lugubre. Renouant avec cette techno opaque qui a fait leurs lettres de noblesse, « Peeling » s’amuse à déphaser un synthé stratosphérique tout en intensifiant sa progression. Petite prouesse technique, ce morceau possède un juste mélange entre méditation cyclique typique de Lucy et cette rythmique inquiétante que maîtrise parfaitement Rrose. « Stained Glass » utilise la même formule mais la clarifie, faisant place à toute l’élégance dont le duo est capable. On termine ce colossal opus avec l’interminable « Foil Gardens », exercice d’ambient s’électrifiant progressivement sur une douzaine de minutes. Stroboscopic Artefacts continue de débroussailler la techno à grands coups de machette, effort nécessaire au vu de l’amoncellement de mauvaises herbes qui s’y trouvent.

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top