LV & Josh Idehen – Islands

Moins cohérent mais plus divers que son prédécesseur, ce nouvel album de LV & Josh Idehen mérite que l’on s’y attarde afin de démêler sa complexité.

1410808277_1410798389-3369

7.7

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 16 octobre 2014 | 10:52

Il y a trois ans, Routes, premier album collaboratif du collectif LV en compagnie du poète Josh Idehen, grimpait sans hésiter dans la liste des sorties imprévues mais d’une réussite totale, distillant son charme original, entre les beats discrets mais joueurs des Londoniens et la voix suave et toujurs juste d’Idehen. Et puis, rapidement, LV s’était déplacé du côté de chez Hyperdub pour un autre effort, Sebenza, qui diversifiait ses collaborateurs vocaux en lorgnant vers l’Afrique du Sud, nous laissant penser que la brillante association avec Josh Idehen allait s’en tenir au stade de la rencontre ponctuelle, au résultat d’excellence mais sans suite programmée. Erreur : revenant chez Keysound Recordings, les deux parties se retrouvaient plus tôt cette année pour un unique titre, Imminent, d’une urgence inédite, annonciateur d’un nouvel album.

Nous attendions donc cet Islands au tournant. « New Pens » ne tarde pas à nous montrer que nos espoirs étaient justifiés : d’emblée, le flow d’Idehen se fait plastique, déroulant les mots selon leur propre cours. Derrière, les breakbeats se dénouent, variant régulièrement, s’emballant avant de se renfermer, dans une atmosphère plus urbaine que par le passé, tout en retenant les touches presque jazzy de Routes. Les synthés, superbes, se font dissimulés ; de manière plus générale, une certaine retenue semble de mise, sur l’introduction d’un « Run Down » paraîssant faire l’éloge du silence notamment.

Les cascades de bleeps se succédant annoncent pourtant le revers à venir : toujours aussi efficace, « Imminent » sonne l’alarme, laissant claquer son beat étouffant. Plusieurs mois après sa sortie initiale, on se prend à connaître les « That boy that boy that idiot, thinks he’s grimy thinks he’s brilliant » d’Idehen par cœur, confirmant le rang de petit tube de l’année du titre. Laissant les BPM grimper, « Imminent » ouvre de nouvelles considérations : sur « Talk Trim », les percussions organiques du groupe prennent ainsi une tournure nouvellement grime, confirmant l’approche plus urbaine. Même constat pour un « Make It Count » minimaliste et cinglant à souhait, aux basslines sonores. Plus loin, « Double Decker Back Seat » monte les débats d’un cran, mêlant footwork et jungle dans un tourbillon rythmique d’une intensité peu commune chez LV.

L’atmosphère, pourtant, se fait moins uniforme que précédemment, l’album virant plutôt au jeu de contrastes : s’ils ne sont pas dénués de tension, « Mistakes » et « Shake » donnent ainsi à entendre une variante plus apaisée du son de l’ensemble. En fin de parcours, « Waiting For The Night » se révèle de même plus aérien, malgré des breakbeats toujours aussi présents. Moins cohérent peut-être que Routes, Islands se démarque donc par sa diversité, mais aussi toujours par sa grande originalité, se situant à la confluence de nombreux styles pour en tirer sa propre essence. Le charme se fait moins immédiatement visible, tant l’écoute se trouve perturbée par les incessants virages pris par le duo ; il n’a pourtant aucunement disparu. Oeuvre complexe, Islands mérite donc que l’on s’y attarde pour démêler ses enchevêtrements sonores : on trouvera derrière le reflet d’une personnalité musicale toujours unique.

Tracklist :

01. New Pen
02. Run Down
03. Obsessed
04. Imminent
05. Talk Trim
06. Mistakes
07. Shake
08. Shudder
09. Make It Count
10. That Old Darkness
11. Double Decker Back Seat
12. Out Of The Blue
13. Waiting For The Night
14. Angry Hiss
15. Island

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top