Midland – Trace

Virage club appuyé.

AUS1344 Artwork

7.2

10

Label

Genre

Par Leo Baqué
Publié le 11 mars 2013 | 19:50

Midland fait partie des nouveaux prophètes de cette house synthétique et puissante qui anime les plus gros dancefloors du monde depuis le début des 2010’s. Fidèle de la vénérable maison allemande Aus Music, tête de gondole du mouvement, il arrive sur le devant de la scène en 2010 par une collaboration plus que fructueuse avec Ramadanman a.k.a Pearson Sound. L’année dernière, il nous livre un Placement EP qui reçoit un accueil unanimement élogieux et se glisse dans tous les podcasts/playlists/dj sets de la planète – consécration impressionnante pour un artiste qui distille des formats courts au compte goutte depuis à peine deux ans. Il continue donc sur sa lancée avec ce nouveau 12″ qui résonnera dans les oreilles de tous les amateurs au moins jusqu’à la fin de l’été.

On retrouve sur la face A un véritable bulldozer de house martiale minimaliste, un beat binaire appuyé par une basse aux accents d’acid techno et une voix dépitchée qui se répète inlassablement. Les genoux commencent à tressauter, la tête à remuer, puis entrent en scène des cymbales syncopées qui amorcent la désarticulation frénétique du corps. Tout est sec, tranchant, implacable et diablement efficace. On s’offre un court répit à mi-chemin, et ça repart de plus belle pour finir en nage.
Sur la face B, For (Yacht) Club Use Only s’introduit sur un rythme déconstruit à base de basses rondes et plongeantes, cymbales noisy et claps tout en réverb’, bientôt épaulés par un cascade frénétique et entraînante de hits ne semblant jamais en finir. La basse s’alourdit, puis laisse place à 3 notes de synthé atmosphériques pour un répit similaire à Trace, une belle montée progressive et le morceau prend tout son sens, hypnotisant le clubber en extase qui dépense ses dernières réserves d’énergie pour remuer sauvagement jusqu’à la fin.

On est ici forcé de reconnaître à Midland un talent indéniable pour le sound design (malgré la simplicité apparente de sa house) ainsi que pour le mixage, pour des sons d’une précision chirurgicale et d’une puissance sans pareille. Opérant ici un virage appuyé en direction des clubs du monde entier, le jeune Harry Agius démontre son ambition à faire vrombir les plus gros sound-systems pour une année de plus.

 

 

Tracklist :

A Trace
B For (Yatch) Club Use Only

Vous aimerez surement

    1 Comment

    1. anthony 12 mars 2013 at 8:58

      gros gros son!

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top