Misantrop – Limerence

Première sortie de Misantrop et de son label Foul-Up, Limerence est un EP intrigant et au projet original, ouvrant une trajectoire que l’on a hâte de suivre.

Foul-Up_DOWN1_sleeve_F01

8.0

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 1 décembre 2016 | 7:41

Accepter l’erreur, l’imprévu et la fracture comme partie intégrante du processus artistique, chercher à suivre de nouvelles voies sans trajectoire prédéfinie : autant d’idées qui se trouvent au cœur de la démarche du bien nommé Foul-Up, nouveau label fondé à Berlin par Nicolai Vesterkær Krog, ou Misantrop, pseudonyme sous lequel il fait paraître ce Limerence. Première référence du label, mais aussi première trace discographique du producteur, Limerence s’attache – avec succès – à mettre en pratique un programme ambitieux mais résultant sur un son original qui sort des frontières stylistiques conventionnelles.

« No. 3 » nous ouvre les portes d’un cocon vaporeux, guidé par un beat métronomique, enfermé dans une coque binaire. Derrière une apparence de stabilité, on sent pourtant bien vite l’inattendu prendre sa juste place : la ligne de basse, linéaire jusqu’alors, se mue de façon erratique en wobble sous perfusion de LFO, alors que les hi-hats s’emballent, trébuchent, avant de reprendre leur cadence martiale. Cowbells, sonorités dub techno et pads lumineux s’entrechoquent sur ce rythme, plongeant l’auditeur dans une soyeuse langueur.

Tout en prolongeant cet état, « Nocturnal Emission » ne tarde pas à apporter une nouvelle variation sur ce thème : signe d’un artiste refusant les contraintes stylistiques, ce second morceau n’hésite pas à faire appel à un ensemble percussions/basse proche d’un UK Garage anesthésié, aux couleurs énigmatiques. Une surprenante guitare psychédélique s’immisce dans les interstices du titre, glissant ses motifs sur un ensemble faisant bon usage de la répétition. Sur « Limerence », cette répétition vire à l’hypnose, doucement provoquée par des lignes mélodiques qui évoqueraient presque les échos des premières expérimentations de Gang Gang Dance, si elles ne contrastaient pas ici avec une rythmique toujours inébranlable.

En guise de conclusion, Misantrop laisse finalement le tempo s’élever, tout en optant pour une palette sonore différente, grattante, triturée. L’atmosphère se fait plus pesante, introduisant un sentiment d’urgence qui rompt avec l’engourdissement suscité par les premiers titres. Le rêve éveillé prend alors une tournure hallucinée, laissant l’auditeur hébété. « They Don’t Know » est ainsi à l’image de l’ensemble de l’EP : imperceptiblement, Misantrop y introduit de subtiles variations, des fractures qui affectent une toile sonore paraissant, aux premiers abords, lisse et homogène. Limerence est un EP intrigant, qui ouvre sur un projet original la discographie de Misantrop et de Foul-Up. Attendons désormais de suivre leur trajectoire, et ses déviations à venir.

Prem

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top