Nasty J – Osyn

Noizion Recordz nous présente un nouvel aspect de la musique de Nasty J avec Osyn, second EP complet et complexe sous le signe du breakbeat.

osyn

8.3

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 12 octobre 2017 | 10:42

Label passionné, Noizion semble s’être fixé pour ambition de nous transporter avec chaque sortie dans un monde où la bass music agit comme un support de narration. Jamais vaine, la musique de ses artistes se fait toujours exploratoire, dévoilant au détour de breakbeats et de basses vrombissantes des parcours insoupçonnés. L’an dernier, Nasty J s’inscrivait en plein dans cette logique avec son premier EP Tribe, qui retenait déjà notre attention. Avec Osyn, nouvel effort de l’artiste lyonnais, c’est une nouvelle avancée dans ce monde qui nous est offerte.

Sans se déconnecter du contexte du club, Osyn se démarque par un frémissement qui agite chaque titre, conférant une dimension supplémentaire qui subjugue à l’écoute de ses quatre titres. De construction relativement classique, autour d’un sample vocal fonctionnant comme point de repère, et d’un breakbeat ravageur, le morceau-titre séduit ainsi par l’union alambiquée de ses diverses strates sonores, qui nous ramène inlassablement vers lui. Alors que ce premier titre s’affirme dans la continuité des morceaux enfumés du premier EP, tout en introduisant un aspect plus direct, « RedadaAD », plus décharné et minimaliste, nous donne un autre aperçu de la profondeur des productions de Nasty J, que ce soit par les réverbérations dub finement appliquées aux textures métalliques ou par la construction patiente et tendue des éléments rythmiques.

Nouveau renversement de balancier avec « Terrorythme », qui nous écrase de ses imposantes infrabasses, couplées à des kicks assourdissants. On note à nouveau le sens de la nuance de l’artiste dans les stabs flous qui affinent l’atmosphère du titre, et l’on saisit pleinement le rôle central que jouent ici ces rythmiques fracassantes. Ces élans mélodiques finissent par se perdre dans un enchevêtrement d’insondables bruissements, dont l’introduction du dernier titre prend la relève. Dernière phase de la progression de l’EP, « Unemplayable » est peut-être l’acte le plus fascinant de ce nouveau disque, progressant d’une forme de breakbeat acéré aux accents hardcore d’un final abrupt.

Avec Osyn, c’est une autre facette de la musique de Nasty J que nous présente Noizion Recordz. Plus concrets, sans renier pour autant leur caractère aventureux, les quatre titres de l’EP forment un ensemble complet et complexe, qui se découvre pleinement au fil des écoutes. Une caractéristique usuelle chez Noizion, que l’on continue – à raison – de suivre aveuglément de sortie en sortie.

Tracklist :

01. Osyn
02. RedadaAD
03. Terrorythme
04. Unemplayable

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top