Ø [Phase] – Frames of Reference

Frames of Reference est un voyage abyssal dans les excavations de la techno pure.

SSS-Chronique-Review-Ø-Phase-Frames-of-Reference1-300x300

8.4

10

Label

Genre

Par Laurent Dubuis
Publié le 7 décembre 2013 | 14:04

Il n’est pas rare dans le monde de la musique d’observer une inadéquation entre la musique techno et le format LP, due à l’accessibilité de l’EP et à la spontanéité du live, qui permettent aux DJs de garder une forme de liberté et d’instinctivité. Ce n’est pas le cas d’Ashley Burchett aka Ø [Phase], qui après treize ans de productivité s’est enfin décidé à sortir un album. Et cette attente aura porté ses fruits. Véritable bombe à retardement sortie sur le label belge Token, devenu en quelques années un incontournable de la scène techno, Frames of References est un voyage abyssal dans les excavations de la techno pure.

Dès le premier morceau, Ø [Phase] nous ouvre la porte d’un sas de décompression, avec une seule idée en tête : « oubliez vos repères, votre environnement et laissez-vous porter ». Une transition bien réfléchie, non innocente, en vue d’une stimulation physique et d’une divagation psychique. On est maintenu en suspens, dans les airs, prêt au voyage.
Alors que les décharges d’On the edge résonnent comme une galvanisation des neurones, les riffs perçants de « Perplexed » vibrent au rythme d’une pulsation en éclats de distorsion, animé par des craquements orgasmiques et planants. L’espace « autre » est franchi ; place à la danse des murènes. Les sons stridents et électriques de « Misaligned » compriment le cœur et maintiennent en suspens les battements, provoquant une délectation auditive. Tout est éthéré, palpable de la pensée. Les mouvements du corps ne sont plus planifiés, l’esprit est amorphe, et laisse place à une euphorie non contrôlée.

On sent la progression hyperbolique tout au long de l’album, où le seuil est effleuré, maintenu mais jamais franchi, où les limites sont poussées au-delà des possibilités, à l’extrême, prêtes à exploser. Chaque note est calculée, il n’y a pas de hasard, tout est pensé, réfléchi. Les pistes s’emboitent sans accroc. On atteint le paroxysme sur « Shadow Caster » : l’intensité est suspendue, comme une brûlure lente et tortueuse.
Un univers mystérieux, sauvage, mais rassurant. Une polarité entre humains et machines, immersion et subversion, mélodie et abstraction, marche rythmée et équilibre serein. Ø [Phase] nous offre un album accessible, mais subtil, un panorama aux sonorités variées, oscillant d’une dub techno à une techno obscure, garantissant la pérennité de son œuvre.

 

Tracklist :

01. Binary Opposition (Process 3)
02. The Bwiti Initiate
03. Distracted
04. Dirtro II
05. On The Edge
06. Perplexed
07. Misaligned
08. Just Another Dance
09. Shadow Caster
10. Self Deceit

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273