Objekt / Cosmin TRG - Bleep Green Series #2

Projet à suivre.

41732

7.9

10

Label

Genre

Par Alexandre Aelov
Publié le 5 mars 2013 | 9:02

Apparemment il se passe quelque chose dans la techno ces temps-ci. Resident Advisor voit outre-Manche une révolution techno industrielle. Pas faux. Au niveau européen (et même chez nous), une certaine vision plus dure et décloisonnée du genre laisse libre court à une production vaste, parfois surprenante. Cependant, toute cette dynamique qui fait se rejoindre ancienne et nouvelle génération, influences orthodoxes et exogènes (industrielle, hardcore, dubstep même), finit par créer un bordel assez imprévisible où il faut savoir piocher avec prudence.
Au milieu du bordel en question, Bleep, disquaire en ligne et un peu plus que ça, a décidé de lancer une série de splits nommée Green Series, mettant en relation des artistes techno, l’agence GiveUpArt pour ce qui est du packaging, et le photographe Shaun Bloodworth. Le résultat : bonne musique, belles pochettes, bel artwork, édition limitée. Amis du vinyle, assez de fétichisme, l’intérêt de ce projet dont on ne contestera pas le flair commercial réside surtout dans la mise en regard d’artistes qui aujourd’hui font la techno de demain, chaque split étant l’occasion d’une certaine vision commune.
Après un excellent premier opus axé autour d’une approche « tout machines » avec Karenn VS The Analogue Cops, c’est au tour d’Objekt de faire face à Cosmin TRG pour un session mentale et hybride. Retour vers le futur.

Objekt, c’est peu de sorties, mais beaucoup de talent. Difficile à cerner, impossible à résumer, sa musique oscille entre dubstep minimaliste, relents house plutôt du côté dark de la lune, avec au milieu un sachet de techno qui infuse très lentement dans un esprit monolithique et délicieusement rave. Voilà, vous avez Shuttered. Faite de trop d’influences pour être qualifiable, entre drone et instabilité garage, cette track tout en progression et montée sans fin se peuple peu à peu d’un univers liquide au fil des secondes. Mais liquide du genre béton pas sec. On imagine mal tout ça joué en club. Ou bien un club de béton qui sèche, le club de demain. Techno ? Pas vraiment, mais tout de même. Après tout, d’autres font plus expérimental. On ne se retournera donc pas les neurones à essayer de caser tout ça dans un genre, et on les gardera gentiment pour savourer ce qui suit.
Cosmin TRG, c’est un parcours déjà honorable (Hemlock, Hessle) qui a étrangement trouvé son bonheur chez 50 Weapons, label qui ne fait peut-être pas l’unanimité mais aussi plus apte à considérer son parcours tout aussi écartelé entre dubstep et techno comme un atout et non comme une gène. Auster présente peut-être plus que sur Shuttered une facture toute machinique, un goût du jam plus affirmé. Pourtant, la richesse des textures, des glitchs, et globalement de la structuration du monstre ne peut que ravir l’amateur éclairé.
Différents dans la forme et dans la manière, ces deux tracks se rejoignent au fond sur l’atmosphère et l’intention : une techno aux armatures plus ou moins inattendues, dans une jolie débauche d’anxiété urbaine et sans soleil.

Verdict ? Not bad, Bleep. Au delà de l’effet d’annonce ou de la tentation de surfer sur une mode, il y a du fond, du très bon fond, et à vrai dire on ne s’en plaindra pas. Pari tenu sur cette seconde Green Series, on trouve ici plaisir à voir face à face deux talents d’une scène techno plutôt borderline et pas très unifiée, mais qui convainc par sa cohérence et son exigence.
Un projet à suivre en tout cas, et pour ceux qui aiment les interviews sans sucre où on apprend des choses en rigolant, vous trouverez ici un face à face en mots aussi curieux que l’est ce split en musique.

 


Tracklist :

1 Objekt – Shuttered
2 Cosmin TRG – Auster

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top