Ocoeur – Light As A Feather

Light As A Feather comptera sûrement parmi les meilleurs albums electronica/IDM de l’année.

Folder

8,4

10

Par Adrian Pineau
Publié le 21 juin 2013 | 11:33

Officiant dans la sphère IDM/Electronica depuis 2010, le bordelais Ocoeur (Franck Zagaroza de son vrai nom) n’en est donc pas à son coup d’essai avec cet album. Il élaborait à travers son premier LP, « les hommes ne savent pas voler » paru en 2010 sur le netlabel Música Vermella, une IDM tantôt douce, tantôt brutale, mais ne reniait en rien son penchant pour la mélodie.
Ce n’est donc pas une surprise si on le retrouve aujourd’hui aux cotés de l’excellente maison américaine n5MD. Dirigé par le légendaire Mike Cadoo (Dryft, Bitcrush, ancienne moitié du très regrété duo Gridlock…) le label nous a toujours habitué à un savant mélange né au confluent de genres comme le post-rock, l’electronica et l’IDM (Port Royal, Lights Out Asia, To Destroy A City pour ne citer qu’eux). Mélodies, émotions et donc introspections, voici les maîtres mots de la maison et Ocoeur respecte les traditions à la perfection. Car parlons peu, parlons bien « Light As A Feather » est une véritable pépite émotionnelle malheureusement devenue bien trop rare dans les genres cités ci-dessus.
 

« The album should elevate its listeners to externalize their most internal dreams and emotions, where everyone is free to embrace their ambitions”, selon Ocoeur. C’est toujours légèrement dérangeant quand un artiste s’exprime directement sur son album. Peut-être car l’auditeur est formaté, peut-être que celui-ci est finalement moins apte à dessiner ses ressentis. Pour le coup, nous mettons notre main à couper que même les personnes qui n’auraient pas pris connaissance des dires de l’artiste finiraient indéniablement dans les mêmes contrées.
Et ces contrées sont celles spécifiques aux songes. Là où souvenirs et diverses ambitions effacent la réalité l’espace d’un instant pour finalement être violés par un brutal éveil. En véritable marchand de sable, Ocoeur semble se moquer royalement de cette rupture et fait son possible pour marier rêves et éternité.

Sans lubrifiant requis, les tracks s’enchaînent avec une aisance surprenante à en bousculer l’espace-temps. Alternant rythmes et ambiances, Ocoeur a travaillé sa musique avec passion et dévotion et de ce fait, le mastering (réalisé entièrement par ses soins) est d’une qualité à en faire rougir monsieur Monolake. Résolument cristallines, les sonorités font appel à un bon nombre d’instruments comme des boites à musique poussiéreuses sorties du grenier (Feather, Reconstitution) ou des pianos/synthés qui survolent les magnifiques field-recordings de pluie continue (My love, Arrêt sur Image).
Coté beatworking, on est tout aussi bien servi. Les glitchs aiguisés, les bass-lines enrobées et les kicks détaillés (Resonance, Dreampursuit, 1.11 et Astral Projection avec son étonnant tempo techno-like) redonnent fois en un genre que l’on enterre bien trop vite ces derniers temps. L’album se ferme sur « envol » et la boucle semble bouclée. Semble, car oui Ocoeur vient juste de vous donner une piqûre de rappel vous permettant de sereinement continuer votre randonnée éthérée dans des régions où les songes règnent en maître.
 

Si un certain duo écossais a réussi son retour, on assiste avec cet album à l’avènement d’un artiste qu’il faudra suivre sans faute dans les temps à venir. Bien loin d’un classique hors-d’œuvre précédent le copieux plat de résistance que sera (on espère) le prochain album d’Arovane, Light As A Feather comptera sûrement parmi les meilleurs albums electronica/IDM de l’année. Si le débat physique vs numérique devient stérile, ne manquez pas d’écouter cet album qui, soyons francs, vend du rêve.

 


 


 

Tracklist :

1. Light
2. Resonance
3. Reconstitution
4. Dream Pursuit
5. My Love
6. Arrêt sur image
7. Astral Projection
8. Feather
9. 1.11
10 Envol
11. Kids Playing (bonus)
12. Out the road (bonus)

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273