Odeko – Digital Botanics / Construct Conduct

Odeko revient avec un second EP pour Gobstopper, délivrant deux expérimentations prometteuses et de qualité.

GOB021 ODEKO TEST ART3with guides

7.5

10

Par Mathieu Féchant
Publié le 13 février 2017 | 7:47

Entre inventions stylistiques, groove tranquille et références touche-à-tout, Odeko semble être le parfait candidat pour Gobstopper Records, label tenu par Mr. Mitch. Originaire de Bath et proche des Silk Road Assasins, Odeko se place dans cet interstice ouvert entre grime, ambient et beats. Son premier EP, A History With Samus, démontrait déjà une claire maîtrise du style, avec des sonorités personnelles. Ce nouvel EP confirme ce constat : si le simple fait que cet EP soit sa deuxième sortie sur une telle écurie est déjà en soi une belle démonstration, cette sortie et en particulier son premier titre sont une pure merveille, qui conforte avec réussite les expérimentations plus calmes de son premier EP.

Dans l’effervescent « Digital Botanics » , ce style et cette précision se font sentir à chaque virage. Démarrant sur une rythmique que l’on pourrait presque rapprocher d’Autechre, le son laisse entendre une bassline calme qui servira d’assise à l’expérimentation. Retrouvant en partie la palette sonore du « Sugar Acid » de son premier EP, le reste du morceau est une succession de trésors : une première montée de synthés 80′s qui s’achève dans un brouillard de rythmes, des jeux sur la présence ou l’absence de sons, une rythmique survolant les nappes d’effets pour se clore sur un lead magnifique. La fin radicale de ce travail d’orfèvre nous laisse sur la sensation que bien d’autres trajectoires étaient possibles dans ce jardin sonore aux multiples perspectives.

Après le style et la grande qualité de « Digital Botanics », on ne peut qu’être un peu surpris par « Construct Conduct ». Les sons 80′s sont toujours présents, mais semblent moins se marier avec la rythmique très lourde, aux accents de Livity Sound. Ce jeu de style, s’il reste une réussite, semble moins faire mouche, pouvant laisser au dépourvu un auditeur acquis au style du premier titre. Dans l’ensemble, Odeko délivre donc un EP dont les expérimentations très prometteuses ne semblent être qu’un avant-goût d’un travail en construction, pour un producteur en pleine éclosion.

Tracklist :

01. Digital Botanics
02. Construct Conduct

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top