Om Unit – Threads

Om Unit donne ici toute sa raison d’être au format album. Un tour de force artistique réalisé avec brio.

Seeksicksound Om Unit Threads

8.5

10

Label

Genre

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 3 novembre 2013 | 15:18

La Grande-Bretagne reste, depuis l’importation locale de la house dans les années 1980, un foyer essentiel d’apparition de subdivisions d’infra-tendances de genres musicaux. Tantôt justes, tantôt excessives, parfois confinées à un espace géographique (le bassline toujours lié à Sheffield) ou temporel (le dubbage, reste coincé entre 2010 et 2010) restreint ou au contraire vouées à une large diffusion, ces catégories sont en tout cas un élément structurant de la musique électronique UK.
Ou plus précisément, étaient. Car depuis deux ou trois ans, sous l’influence de divers facteurs – Internet, favorisant la propagation de brèves vagues nouvelles, mais aussi le refus de certains artistes de se cantonner à une atmosphère ou un tempo –, la bass music semble entrée dans ce que le label [nakedlunch] a pu appeler une ère post-structurelle. Soit que les artistes refusent de se limiter à une délimitation stylistique, sautant de l’une à l’autre d’EPs en albums ; soit que leur musique, au carrefour de multiples flux, soit véritablement indéfinissable.

 

Dernier exemple en date, donc, à travers l’attendu premier album d’Om Unit sous cet alias, qui affole depuis 2010 tous les indicateurs à travers ses maxis parus chez Civil Music, Exit Records ou Metalheadz – on a vu pire –.
Certes, les influences conjointes du footwork et de la jungle se font sentir sur une grande partie de l’heure proposée. Mais Threads ne peut y être réduit, tant Jim Coles se joue ici des frontières musicales, jonglant avec les genres et les tempos. Ce qui transparaît derrière ces bonds stylistiques, c’est alors bien la personnalité de l’artiste : d’une tentative à l’autre, Om Unit impose sa patte, oscillant entre les synthétiseurs nocturnes du splendide « Healing Rain » – l’un des meilleurs morceaux – et la sombre angoisse d’un « Jaguar ».

L’Anglais aura entre temps eu l’occasion de s’essayer au hip hop sur un « Jus Sayin’ » complémenté avec brio par le MC Gone The Hero ou au dubstep sur « Nagual ». Mais c’est bien le même fil qui nous conduit le long de ces quinze pistes, nous menant jusqu’au sublime, jouant souvent en dehors de toute catégorie : « Patients » flotte par exemple très clairement au-dessus de l’album, emporté par un unique accord introduisant une atmosphère troublée, irréelle. Le flow de MC Jabu, qui s’illustrait déjà sur l’album de son collectif Young Echo, aux bords du spoken word, semble véritablement bâti pour ce titre, tant une symbiose s’opère ici entre voix et instrumentation.
Il ne s’agit pas de dire que tout ici est brillant. Le single « The Silence » paraît ainsi forcer un peu sa recherche de l’éthéré, au point de ne jamais le trouver vraiment et de tomber dans l’excès. Mais on le négligera bien volontiers au profit d’un « Reverse Logic » avançant vers l’aérien, d’un terrassant « Wall of Light » ou d’un « Wicker and Pearl » jouant sur la dualité.

 

Surtout, l’aptitude d’Om Unit à nous faire traverser d’une traite cette série de titres permet de transcender l’individualité de ceux-ci, les unissant en une heure de percussions tournoyantes, de synthés atmosphériques ramenés au club par des basses telluriques.
On sentait en Om Unit la capacité de justifier la pertinence du format album en proposant une expérience à part. Voilà toutes ces promesses justifiées par un disque important, qui a vite pris sa place dans notre liste des probables albums majeurs de la bass music. Chapeau.

 



Tracklist :

01. Folding Shadows
02. The Silence (feat. Jinadu)
03. Healing Rain
04. Jus Sayin’ (feat. Gone The Hero)
05. Drift Interlude
06. Reverse Logic
07. Corridor 2013
08. Nagual
09. Patients (feat. MC Jabu)
10. Deep Sea Pyramid
11. Wall Of Light
12. Jaguar
13. Wicker and Pearl
14. Governer’s Bay
15. The Road (feat. Charlie Dark)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top