oOoOO – Our Loving is Hurting Us

A suivre.

ooooo-our-loving-is-killing-us-ep

7.6

10

Par David Robert
Publié le 15 mai 2012 | 21:18

Chez TriAngle, on est habitué à une certaine hipsteritude… Pourtant, de bonnes surprises sont là : Holy Other, Balam Acab, Clams Casino… et oOoOO.

Ce dernier nom a priori “witch house” ne vous dit peut être rien. Son premier EP sorti en 2010 est tout simplement enchanteur. Une noirceur maîtrisée, un downtempo west coast qui ne tape pas dans le vulgaire et une utilisation modérée de la reverb là où d’autres nous habituent à des mégatonnes, oOoOO cultive un côté intimiste appréciable. Mais depuis, pas grand chose à se mettre sous la dent : tout au mieux un split avec White Ring (“Roses/Seaww”), un DJ mix ou deux édités ici ou là, une performance remarquée au Sonár festival 2011 pour les chanceux qui s’étaient déplacés à Barcelone. Les plus impatients auront certainement apprécié un “CDr” pressé chez Disaro en 2010 en nombre ultra limité (agrémenté de collages collectors) dont on savourera la qualité d’un merveilleux mixage effectué dans la cave, ou pendant une bonne cuite expérimentale dans les chiottes lors d’une soirée exclusive très hype et conceptuelle… à n’en pas douter. Et puis, enfin, ce deuxième EP.

Celui-ci, onzième sortie du label, qui aura mis du temps à éclore, nous rassure en s’inscrivant dans la ligne d’inspiration du premier. Vocale ou pas, la programmation oscille entre résurgences trip-hop et incantations synthétiques. Des bases sûres, et même si on est peu surpris, on ne s’est pas trompés d’adresse : oOoOO est aux commandes. C’est net d’entrée, “TryTry” nous entraînant dans un cocon velouté fait d’infrabasses omniprésentes, de microsamples de voix dépitchées ou de mises en orbite à coups de reverb savamment dosée. Une harmonie minimaliste et obscure sachant s’envoler avec finesse en fin de track. On retrouve alors avec plaisir l’envoûtante vocaliste qui apparaissait déjà sur le premier EP illuminant “Burnout Eyess”, et donnant ici à “Springs”, “Break_Yr_Heartt” et “NoWayBack” une légèreté subtile. Pitchée, déformée, perdue dans un océan sonore ou même autotunée sans aucune vulgarité, elle contribue définitivement à la “patte” oOoOO. Seule (petite) ombre au tableau, même si on pouvait apprécier le côté funky de “Hearts” sur l’EP précédent, on pourra avoir du mal à trouver… “pertinente” cette guitare solo sur “Starr”, mais bon, on lui passe ça volontiers.

Avec une collaboration avec Butterclock qui semble concluante sur deux tracks, ce second EP, auquel on pourrait reprocher d’être sans grande surprise, confirme néanmoins les espoirs du premier et nous fait patienter dans les arcanes d’une musique trouble, maîtrisée, qui a trouvé sa voie. A suivre !


Tracklist :

1. TryTry
2. Springs
3. Starr
4. Break Yr Heartt
5. NoWayBack

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273