Oscar Mulero – Black Propaganda Reconstructed Part I

Vagues de magma.

SSS Chroniques - Oscar Mulero - Black Propaganda Reconstructed Part 1

7.7

10

Label

Genre

Par David Robert
Publié le 13 mars 2013 | 19:11

Patron de deux labels (Pole Recordings et Warm-up), fondateur du Omen Club à Madrid au début des années 90 et producteur dans diverses sphères de la musique électronique et sous divers alias : Oscar Mulero n’a pas plus grand chose à prouver au monde de la musique électronique. Et encore moins à ses terres espagnoles sur lesquelles il n’est ni plus ni moins qu’un acteur incontournable. Mais malgré ce pedigree qui fait de lui un colosse en matière de techno, son dernier album, Black Propaganda, est passé dans une intimité relative au sein de notre hexagone. Voilà qui n’est pas loin d’être un crime au vu de la qualité de ce dernier.
Mais l’homme n’est pas rancunier, et alors même que son conceptuel Biosfera vient de voir le jour sur Detroit Underground, il fait aujourd’hui passer un second wagon pour son dernier long format. Un second wagon rempli d’artistes techno à la poigne carabinée, dont la première partie est assurée par Shifted, Lucy et Developer.
Qui a dit « rien que ça » ?

C’est la tête pensante de Stroboscopic Artefact qui a la grâce d’entamer la danse. Ses partenaires ? Les profondeurs. Celui qui peut se vanter d’avoir produit avec son label un des albums les plus intéressants de ce début d’année (Dadud – You Are Eternity) développe ici une approche plus spontanée qu’à son habitude, un poil moins offbeat, mais tout aussi insondable et encline à la psychose. Les nappes, les gimmicks et les lignes se superposent dans une obscurité omnipotente jusqu’à former une enveloppe malsaine qui ne laisse pas vraiment d’échappatoire.
L’américain Developer, dont les pieds sont dans le circuit depuis le début des 90 mais dont la première sortie date de 2008 (avouons qu’il s’est plutôt bien rattrapé depuis avec une grosse dizaine d’EPs juste pour 2012, principalement sur Modularz) est sans aucun doute le prétendant au trône de la radicalité le plus sérieux ici. Il ne fait aucun détour, et bien que les textures en retrait travaillent sur un aspect dub, il assène l’auditeur avec une puissance aussi martiale que primitive pendant sept minutes, et ce sans aucun répit. Shifted, qui n’est autre qu’un des meilleurs ambassadeurs de la scène black techno, n’est pas en reste : il vient plonger le morceau dans un bain à 50% acier indus en fusion, 50% drones électriques pures. Le magma qui en résulte se déplace par vagues qui, elles, sont 100% corrosives lorsqu’elles atteignent la cheville de l’auditeur.

 


Tracklist :

A1. To Convince for the Untruth (Lucy Remix)
B1. Black Propaganda (Developer Hypnotic Reconstruction Remix)
B2. Intentionally False (Shifted Remix)

Vous aimerez surement

    1 Comment

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top